RDC/accident de Kisangani: une "erreur humaine" du pilote serait la cause

18 août 2011 à 11h44 par La rédaction

KINSHASA (AFP) - (AFP)

L'accident d'un avion ayant fait des dizaines de morts en juillet dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) serait la conséquence d'une "erreur humaine" du pilote, selon un rapport paru dans la presse congolaise et authentifié par le ministère des Transports.

Le Boeing 727 d'Hewa Bora Airways (HBA) s'est écrasé le 8 juillet lors de son atterrissage à Kisangani (Province orientale, nord-est).Au moins 80 personnes avaient péri et plusieurs dizaines avaient été blessées.

"L'accident et ses conséquences seraient dus à une erreur humaine de la part du pilote, commandant de bord, qui a mal apprécié les données météorologiques alors que non seulement il en était informé mais aussi qu'il les a vécues", indique le rapport intérimaire d'une commission d'enquête gouvernementale.

En outre, deux agents de contrôle aérien ont communiqué des données "erronées" au pilote, qui n'avait pas suivi toute la formation pour manoeuvrer l'appareil, souligne le rapport.

Ils ont expliqué au pilote qu'il "pleuvinait à peine" alors que l'agence nationale de météorologie à Kisangani a parlé à la commission d'enquête d'une "forte pluie accompagnée d'un orage, conditions défavorables pour un atterrissage", est-il précisé.

Le rapport épingle par ailleurs des conditions de sécurité défaillantes.Notamment, l'avion avait une capacité de 118 sièges mais transportait "120 passagers adultes, 3 enfants et 2 bébés".

La tour de contrôle de l'aéroport de Kisangani fonctionne pour sa part avec six contrôleurs aériens sans licence appropriée et la station de météo ne compte que trois techniciens faisant des prévisions empiriques, faute de matériel fonctionnel, indique le rapport.

"Le rapport final, nous allons le publier de manière officielle dès que nous aurons le résultat du décryptage des boîtes noires", a déclaré à l'AFP Florentin Kage, directeur de cabinet du ministre des Transports.

"Le décryptage des boîtes noires peut donner d'autres éléments pouvant infirmer ou confirmer ce qui est dit dans le rapport intérimaire", a-t-il ajouté.

Aucun responsable de HBA n'était joignable jeudi matin pour commenter le rapport.

La licence d'exploitation de HBA avait été suspendue mi-juillet 2011 par le ministre des Transports "pour raison d'enquête, jusqu'à nouvel ordre".

La commission d'enquête conditionne la levée de cette mesure au contrôle documentaire et technique des appareils de Hewa Bora.

Les accidents d'avion sont fréquents en RDC, et toutes les compagnies aériennes du pays figurent sur la liste noire de l'Union européenne, qui leur a interdit son espace aérien.