Report d'un rassemblement pro-Gbagbo prévu mercredi à Abidjan

Par La rédaction

ABIDJAN (AFP)

Un rassemblement de "jeunes patriotes", fervents partisans de Laurent Gbagbo, prévu mercredi à Abidjan, a été reporté sine die "pour donner une chance à la diplomatie", a annoncé mardi à l'AFP leur leader, Charles Blé Goudé.

"Il y a report pour donner une chance à la diplomatie en marche", a déclaré M. Blé Goudé, en référence à le visite de trois émissaires ouest-africains venus demander à M. Gbagbo, un des deux présidents ivoiriens proclamés, de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, reconnu à l'extérieur.

Charles Blé Goudé, également ministre de la Jeunesse du gouvernement de Laurent Gbagbo, a par ailleurs affirmé qu'il avait entendu des "rumeurs" sur "des infiltrations d'individus armés d'armes blanches" qui pourraient se mêler au rassemblement afin de provoquer des incidents.

"Je ne veux pas donner à nos adversaires l'occasion de réussir leur guerre civile", a-t-il affirmé en souhaitant que les Ivoiriens puissent "faire la fête tranquillement" à l'occasion du Nouvel An.

Une porte-parole d'Alassane Ouattara, Anne Ouloto, a salué ce report."Nous nous félicitons de cette sage décision de M. Blé Goudé, mais il faut qu'il aille plus loin et qu'il encourage M. Gbagbo à se retirer de façon pacifique", a-t-elle déclaré.

Pendant plus d'une semaine, M. Blé Goudé avait mobilisé ses partisans lors d'imposants meetings tenus dans différents quartiers d'Abidjan en vue de ce rassemblement destiné à défendre "la dignité et la souveraineté" de la Côte d'Ivoire.

Les présidents béninois Boni Yayi, sierra-léonais Ernest Koroma et capverdien Pedro Pires, se trouvaient mardi à Abidjan, "dernier geste" de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour obtenir le retrait du pouvoir de Laurent Gbagbo.

L'organisation régionale l'a menacé de recourir à la "force légitime" s'il ne cédait pas à cette injonction.