Rwanda: un journaliste en exil condamné à deux ans et demi de prison

Par La rédaction

NAIROBI (AFP)

La plus haute juridiction du Rwanda a condamné vendredi à deux ans et six mois de prison un journaliste en exil, après l'avoir reconnu coupable notamment d'outrage au chef de l'Etat, alors qu'il avait été acquitté en première instance, a-t-on appris de sources concordantes.

Jean-Bosco Gasasira est directeur de publication du mensuel Umuvugizi, publié aujourd'hui sur internet suite à l'exil forcé du journaliste qui avait souvent critiqué dans ses articles le régime du président Paul Kagame.

"La Cour suprême l'a reconnu coupable d'incitation à la désobéissance civile et outrage au chef de l'Etat, et l'a condamné à deux ans et six mois de prison", a indiqué à l'AFP une source judiciaire, jointe au téléphone depuis Nairobi.

La condamnation a été confirmée par des militants locaux des droits de l'homme présents à l'audience.

Poursuivi pour "propagation de rumeurs appelant les populations à la désobéissance civile", "outrage au président de la République" et "violation délibérée de la loi régissant les médias au Rwanda", Jean-Bosco Gasasira avait été acquitté en première instance.

Fin avril, devant la Cour suprême, le procureur qui avait fait appel, avait requis 10 ans de détention, un réquisitoire alors qualifié d'"acharnement" par l'organisation Reporters sans frontières (RSF).

Dans le collimateur des autorités rwandaises depuis plusieurs années, M. Gasasira a été régulièrement poursuivi en justice.

Le 13 avril 2010, son journal avait été suspendu pour six mois.Alors que la tension autour de l'élection présidentielle d'août 2010 montait, le journaliste, décidé à poursuivre ses activités, avait choisi le chemin de l'exil en Ouganda et opté pour le lancement d'une version en ligne de son journal.

Son site internet avait été bloqué en juin 2010 suite à une décision du Haut Conseil des médias rwandais.