Soudan: le chef de la LRA sans doute au Darfour

13 octobre 2010 à 15h56 par La rédaction

NAIROBI (AFP)

Joseph Kony, le chef de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), se trouve sans doute actuellement au Darfour, dans l'ouest du Soudan, a estimé mercredi l'institut de recherche International Crisis Group (ICG).

"Selon des informations de l'armée ougandaise, Kony et son adjoint Okot Odhiambo ont mené en août un groupe d'environ 200 personnes dans le nord-est de la Centrafrique qui a traversé la frontière soudanaise vers le Sud-Darfour", a déclaré à l'AFP Ned Dalby, analyste de l'Afrique Centrale pour ICG.

Sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), "Kony se trouverait aux alentours de la localité de Daffak, où une attaque a eu lieu le 2 septembre, d'après les rebelles darfouris du Mouvement pour la Libération et la Justice (MLJ)", a expliqué M. Dalby.

"Cela fait sens avec les déclarations de l'armée ougandaise (...) et les attaques qui ont eu lieu dans la région ces deux derniers mois", a-t-il estimé.

Connue pour son extrême brutalité et ses atrocités envers les civils, la LRA est apparue en 1988 dans le nord de l'Ouganda.Elle s'est déplacée depuis 2005 de cette région vers l'extrême nord-est de la République démocratique du Congo, le Sud-Soudan et le nord-est de la Centrafrique.

C'est la première fois qu'une source digne de foi fait état de la présence d'éléments de la LRA et de Kony lui-même au Darfour, région en guerre civile de l'ouest du Soudan.

En mars, l'ONG américaine Enough Project avait affirmé qu'un groupe de la LRA avait pénétré au Sud-Darfour, jusqu'à la localité de Kafia Kingi, près de la frontière avec la Centrafrique.Démenties par Khartoum, ces informations n'avaient pas été confirmées de source indépendante.

Un autre groupe LRA, comptant environ une soixantaine de personnes, se déplace actuellement vers le nord de la Centrafrique, depuis la localité de Ouanda Djallé, attaquée le 5 septembre, vers Birao, principale ville dans l'extrême nord-est du pays, a poursuivi l'analyste d'ICG.

"Ce groupe serait dirigé par un certain Otto Agweng, l'un des responsables de la sécurité rapprochée de Kony.Ce qui confirme également que le chef de la LRA pourrait être dans cette région" du nord-est de la Centrafrique et du Sud-Darfour, selon M. Dalby.

Des éléments de la LRA ont attaqué Birao dimanche soir, où ils ont enlevé plusieurs personnes, selon les autorités locales.

Déployée en Centrafrique depuis 2009 avec l'accord des autorités de Bangui, "l'armée ougandaise n'a pas l'autorisation du gouvernement soudanais pour poursuivre Kony au Darfour, et c'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles le chef rebelle est allé là-bas", a ajouté l'analyste.

"Il espère peut être également y recevoir un soutien du président soudanais Omar el-Béchir qui dans les années 2000 avait utilisé la LRA pour lutter contre la rébellion au Sud-Soudan".

Joseph Kony et ses deux principaux adjoints sont recherchés par la justice internationale pour crimes de guerre et contre l'humanité.

En décembre 2008, l'armée ougandaise avait lancé une offensive surprise contre la LRA dans l'extrême nord-est de la RDC.L'opération avait échoué à capturer Kony et à neutraliser le groupe rebelle, qui s'est depuis lors scindé en plusieurs colonnes.