Soudan: tirs de gaz lacrymogènes sur des manifestants anti-Béchir

Par AFP

AFRICA RADIO

La police soudanaise a tiré mercredi des gaz lacrymogènes sur des opposants au régime du président Omar el-Béchir à Omdurman près de Khartoum, après une première manifestation pro-régime dans la capitale.

Environ 300 manifestants scandant "Liberté, paix, et justice" ont bloqué l'un des axes importants d'Omdurman, ville jumelle de Khartoum. Mais ils ont rapidement été pris à partie par la police cherchant à les disperser.Cette manifestation répondait à un rassemblement de centaines de partisans de M. Béchir à Khartoum entamé dans la matinée.Le rassemblement pro-Béchir était le premier à Khartoum en soutien au président depuis le début du mouvement de contestation au Soudan.La contestation a été déclenchée le 19 décembre par la hausse des prix du pain en plein marasme économique, le taux d'inflation étant de 70% et les réserves en devises étrangères faibles.Elle s'est transformée au fil des manifestations en un mouvement de contestation antigouvernemental avec notamment des appels au départ du président Omar el-Béchir.Les manifestations ont commencé dans plusieurs villes et villages avant de gagner la capitale Khartoum, plusieurs bâtiments et bureaux du parti du Congrès national (NCP) de M. Béchir ont été incendiés. Au moins 19 personnes, dont deux membres des forces de sécurité, ont été tuées durant les manifestations, selon les autorités. Amnesty International a fait état de la mort de 37 manifestants et l'ONU a appelé à une enquête indépendante.