Tentative de s'immoler par le feu en Mauritanie: un acte de "frustration"

Par La rédaction

NOUAKCHOTT (AFP)

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a estimé jeudi que l'homme qui a récemment tenté de s'immoler par le feu à Nouakchott, avait commis un acte de "frustration et de désolation".

"L'homme qui a tenté de se suicider est un homme d'affaires issu de la couche aisée du pays et donc ne fait pas partie de nos citoyens pauvres, défavorisés et victimes des injustices depuis 50 ans", a déclaré Ould Abdel Aziz lors d'une visite dans un quartier pauvre de Nouakchott.

Il a estimé que ce sont "la frustration et la désolation qui ont conduit" cet "homme riche" à commettre son geste face à un gouvernement qui mène une "lutte sans merci" contre "la gabegie et le détournement des deniers publics".

Yacoub Ould Dahoud, homme d'affaires mauritanien de 43 ans, avait arrêté lundi sa voiture devant le Sénat à Nouakchott, et s'était aspergé d'un liquide inflammable à l'intérieur de son véhicule, avant d'y mettre le feu.

Il a été transféré jeudi au Maroc mardi après une détérioration de son état de santé.

Selon des journalistes qu'il avait alertés quelques minutes auparavant pour les prévenir de son acte, M. Ould Daoud entendait agir ainsi parce qu'il était "mécontent de la situation politique du pays et en colère contre le régime en place".

Selon le président Abdel Aziz, "la situation chez nous diffère totalement de celle des autres pays.Nous avons une opposition libre qui critique et qui fait son travail.Notre opposition évoque tous les sujets, nous n'avons pas de tabous".

C'est en s'immolant par le feu qu'un jeune vendeur ambulant tunisien avait trouvé la mort, déclenchant mi-décembre dans son pays une révolte ayant abouti à la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans de règne.

Depuis, de nombreuses immolations par le feu sont survenues dans plusieurs pays qui, au total, ont fait huit blessés et deux morts en Tunisie, Algérie, Egypte et Mauritanie.