Un cas d'Ebola recensé en RDC non loin de la frontière avec le Soudan du Sud

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Soudan du Sud a renforcé sa surveillance de la frontière avec la République démocratique du Congo après qu'un cas d'Ebola a été recensé à seulement 70 kilomètres de son territoire, a-t-on appris de source officielle sud-soudanaise mercredi.

Un patient atteint du virus mortel a été identifié à Ariwara, une commune de la province congolaise d'Ituri (nord-est) située à 70 km de la frontière avec l'Etat de Yei River au Soudan du Sud, a rapporté à l'AFP le docteur Pinyi Nyimol, directeur général du Centre de réponse d'urgence et de contrôle des maladies pour le Soudan du Sud.Il s'agit du cas d'Ebola le plus proche de la frontière avec le Soudan du Sud depuis le début de l'épidémie actuelle en RDC en août 2018, selon le médecin."Nous sommes très inquiets car cela se rapproche et les gens se déplacent, donc quelqu'un en contact (avec Ebola) pourrait traverser au Soudan du Sud", a-t-il ajouté.Le responsable a précisé qu'une équipe de personnels médicaux a été dépêchée à la frontière pour renforcer les contrôles.Le Soudan du Sud a déjà pris des mesures pour faire face à une éventuelle propagation de l'épidémie sur son territoire: des personnels de santé ont été vaccinés avec un vaccin expérimental, des contrôles ont été mis en place aux postes-frontière les plus exposés et un centre de traitement ainsi qu'un laboratoire ont été installés dans la capitale Juba.Mais le plus jeune pays du monde est considéré comme particulièrement vulnérable face au virus, en raison d'un système de santé quasiment réduit à néant après plus de cinq ans de guerre civile.La porosité de la frontière avec la RDC, qui comporte de nombreux points de passage non officiels, complique également la tâche des autorités sanitaires.De plus, l'Etat de Yei River est l'une des dernières régions du Soudan du Sud où les combats persistent malgré un nouvel accord de paix signé en septembre. Ces combats ont provoqué le déplacement de quelque 20.000 personnes en direction de la RDC et de l'Ouganda depuis septembre.L'épidémie a fait plus de 1.500 victimes dans l'est de la RDC depuis août. Deux autres personnes en sont décédées sur le territoire ougandais en juin alors qu'elles revenaient de RDC.Cette épidémie, déclarée le 1er août sur le sol congolais, est la dixième en RDC depuis 1976 et la deuxième la plus grave dans l'histoire de la maladie après les quelque 11.000 morts enregistrés en Afrique de l'Ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) en 2014.