Une double catastrophe sévit au Niger

Par La rédaction

LONDRES (AFP)

L'organisation humanitaire Oxfam a averti mardi que la catastrophe alimentaire au Niger, provoquée par une grave sécheresse l'an passé, était redoublée par les récentes inondations.

"De nombreuses cultures de céréales et de légumes qui auraient apporté des ressources alimentaires vitales pour des familles victimes de la famine ont été anéanties par les inondations", a déclaré Raphael Sindaye, directeur régional adjoint d'Oxfam en Afrique occidentale.

"Ceux qui priaient pour qu'il pleuve afin que leurs cultures poussent enfin ont maintenant tout perdu", a-t-il ajouté dans un communiqué diffusé par l'ONG, basée au Royaume-Uni.

Evoquant "une des pires crises alimentaires à toucher la région de mémoire d'hommes", l'organisation estime que le Niger "a un besoin urgent d'argent supplémentaire, non seulement pour la crise alimentaire mais également pour ceux affectés par cette deuxième urgence", a-t-il poursuivi.

"C'est une catastrophe double: avant les pluies, la population manquait de nourriture, maintenant, les rares réserves de céréales sont balayées par les eaux.Il ne reste plus rien", a déclaré Ibrahim Mahaman, responsable d'un village touché, dans un témoignage relayé par Oxfam.

Selon l'ONU, plus de 7 millions de Nigériens - près de la moitié de la population - sont en état d'insécurité alimentaire sur les quelque 10 millions de personnes touchées dans le Sahel.Le Niger connaît actuellement une grave crise alimentaire, en raison d'un important déficit de vivres à l'issue d'une campagne 2009 marquée par la sécheresse.

Les Nations unies ont octroyé vendredi au Niger 15 millions de dollars supplémentaires pour combattre la famine.