Nouveaux sauvetages au large des Canaries après un naufrage meurtrier

Les autorités espagnoles ont secouru dans la nuit de mercredi à jeudi plus d'une centaine de migrants dans deux embarcations dérivant au large de l'archipel des Canaries, au lendemain d'un naufrage meurtrier qui a fait au moins deux morts.

AFRICA RADIO

22 juin 2023 à 11h06 par AFP

Ces migrants "voyageaient à bord de deux embarcations secourues" par les sauveteurs en mer espagnols, ont indiqué sur Twitter les services d'urgence des Canaries, archipel situé dans l'océan Atlantique, au large des côtes nord-ouest de l'Afrique. Dans le détail, 54 personnes ont été prises en charge sur l'île de Lanzarote "avec un bon état de santé" et 61 sur l'île de Grande Canarie dont "un bébé et sa mère transférés à l'hôpital pour des pathologies légères", ont-ils ajouté. Ces nouveaux sauvetages interviennent au lendemain d'un naufrage meurtrier à environ 160 km des côtes de l'île de Grande Canarie. Les sauveteurs en mer espagnols, qui avaient annoncé initialement avoir repêché le corps d'un mineur, ont indiqué à l'AFP avoir localisé un autre corps, celui d'un homme. Les 24 personnes ayant été secourues mercredi par les autorités marocaines ont été amenées au Maroc, selon une porte-parole des sauveteurs espagnols qui a assuré n'avoir aucune information sur des disparus suite à ce naufrage. L'ONG espagnole Caminando Fronteras - qui établit ses bilans en se basant notamment sur les témoignages des migrants ou de leurs familles - a affirmé pour sa part mercredi que 39 personnes étaient mortes au total dans ce naufrage "dont quatre femmes et un bébé". Elle assure que l'embarcation demandait à être secourue depuis "plus de douze heures". Les départs d'embarcations de migrants vers les Canaries, souvent depuis les côtes du territoire disputé du Sahara occidental, se sont multipliées ces derniers jours en raison de bonnes conditions climatiques. Depuis le durcissement des contrôles en Méditerranée, la route migratoire vers les îles Canaries, situées dans l'océan Atlantique au large des côtes du nord-ouest de l'Afrique, est particulièrement empruntée. Les naufrages y sont fréquents, la traversée pouvant être particulièrement dangereuse en raison des forts courants et de l'état des bateaux. Mardi, le corps sans vie d'une femme enceinte avait été retrouvé à bord d'une autre embarcation transportant une cinquantaine de migrants au large des Canaries. Dans un rapport rendu public fin 2022, Caminando Fronteras avait affirmé que plus de 11.200 migrants étaient morts ou avaient disparu depuis 2018 en tentant de rejoindre l'Espagne, qui est l'une des principales portes d'entrée de l'immigration clandestine en Europe. Soit une moyenne de six par jour.