Paris appelle les Ivoiriens à ne pas être "prisonniers" de la désinformation russe

AFRICA RADIO

10 décembre 2022 à 15h06 par AFP

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna a exhorté samedi la population ivoirienne à ne pas se laisser manipuler par la propagande russe qui nourrit un sentiment anti-français en Afrique.

En visite à Abidjan vendredi et samedi, Catherine Colonna a été interpellée sur les mesures prises par la France pour lutter contre la désinformation. "Si ça se produit, c'est parce qu'il y a des forces à l'oeuvre qui vous racontent des sornettes", a-t-elle lancé lors d'une visite dans la Bibliothèque 1949 dans le quartier populaire de Yopougon où elle a rencontré le ministre ivoirien de la promotion de la jeunesse Mamadou Touré. "Nous, nous avons un devoir d'accompagner le développement du pays. Vous, vous avez le devoir de ne pas vous faire prendre pour des imbéciles", a-t-elle ajouté. Elle a martelé que la France était disposée à poursuivre son soutien en faveur de la prospérité du pays et de l'inclusion d'une jeunesse qu'elle a qualifiée d'ambitieuse" et "talentueuse". "Nous aidons la population mais nous leur demandons d'ouvrir les yeux et de réaliser qui aide et qui nuit", a-t-elle ensuite confié à quelques journalistes. "Il y a une question de responsabilité presque personnelle de ne pas se laisser manipuler et de ne pas rester prisonniers de fausses informations", a-t-elle ajouté. Le ministre ivoirien a pour sa part estimé qu'il fallait trouver les "instruments pour analyser, décrypter" les fausses informations et ainsi "éclairer". Dans un entretien à l'AFP, la ministre française est ensuite revenue sur ce que Paris considère être des campagnes de désinformation anti-française dans certains pays de la région, animées notamment par Russie. "Le discours anti-français, qui n'est pas un sentiment anti-français mais qui veut mener progressivement au sentiment anti-français, s'appuie sur les mensonges, la propagande, la désinformation, et s'appuie aussi sur l'ignorance ou la crédulité de la jeunesse", a-t-elle déclaré. "Je les ai appelés à exercer leur jugement aussi car on entend tant et tant de contre-vérités qu'il appartient aussi à cette jeunesse de voir qui est à leur côté", a-t-elle ajouté. Paris accuse régulièrement des agents d'influence russes d'orchestrer des campagnes anti-françaises dans les pays africains. La France a récemment décidé de se doter d'une stratégie d'influence pour promouvoir son action et contrer ces narratifs hostiles, dans une région où elle est par ailleurs en train de réfléchir au redimensionnement et à la réduction de son empreinte militaire, tout en continuant de collaborer avec plusieurs pays de la région dans leur combat contre les groupes jihadistes. A l'instar de nombreux observateurs, la ministre française s'est aussi dite préoccupée par les "tentatives" de pénétration des djihadistes dans le nord de la Côte d'Ivoire. Le pays est frontalier du Mali et le Burkina Faso, en voie de déstabilisation jihadiste. La Côte d'Ivoire a pris des mesures "sécuritaires" dans le nord du pays mais s'efforce aussi "de mieux développer des zones qui jusqu'ici n'avaient pas bénéficié du développement dynamique sur le plan économique qu'avait connu une autre zone de la Côte d'Ivoire plus favorisée", a observé la ministre française.