Procès de l'attentat de Nice: l'heure des réquisitions

AFRICA RADIO

6 décembre 2022 à 9h21 par AFP

Après trois mois d'audience, la parole est à l'accusation mardi au procès de l'attentat de Nice qui avait fait 86 morts, avec les réquisitions des trois avocats généraux du Parquet national antiterroriste (Pnat) à l'encontre des huit accusés.

L'audience a débuté à 8h30 GMT. "Les réquisitions devraient s'étaler sur un peu plus de six heures réparties dans la journée", a-t-on appris auprès du Pnat. Tour à tour, les trois avocats généraux se lèveront pour démontrer ce qu'ils estiment être les responsabilités des accusés qui comparaissent devant la cour d'assises spéciale de Paris. Sept accusés sont présents, dont quatre qui comparaissent libres sous contrôle judiciaire. Un huitième accusé, détenu en Tunisie dans le cadre d'une autre affaire, est jugé en son absence. L'auteur de l'attentat qui a fait 86 morts - dont 15 enfants - et plus de 450 blessés sur la promenade des Anglais le soir du 14 juillet 2016, le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, abattu par la police au terme de sa course meurtrière à bord d'un camion-bélier de 19 tonnes, est le grand absent du procès. Aucun des accusés n'est poursuivi pour complicité avec le tueur. Trois accusés seulement sont poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste en raison de leurs liens supposés avec l'assaillant. Ils encourent un maximum de 20 ans de prison sauf l'un d'entre eux qui encourt la réclusion à perpétuité car en état de récidive légale. Les autres accusés, dont quatre Albanais parmi lesquels se trouve une femme, comparaissent pour des délits de droit commun liés au trafic d'armes. Ils encourent un maximum de 10 ans de détention. Pendant cinq semaines, entre septembre et octobre, plus de 260 endeuillés, rescapés ou proches de victimes sont venus témoigner à la barre pour dire, souvent de façon poignante, les souffrances causées par cet attentat. Après le réquisitoire et les plaidoiries de la défense, prévues du 7 au 9 décembre, les accusés auront une dernière fois la parole, le 12 décembre, avant que la cour se retire pour délibérer. Le verdict est attendu le mardi 13 décembre.

Voir aussi