RDC: 12 civils tués en 2 jours par des rebelles ADF dans l'est

AFRICA RADIO

28 juillet 2022 à 17h51 par AFP

Douze civils ont été tués en deux jours dans des attaques du groupe rebelle des Forces démocratiques alliées (ADF) dans deux villages de l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris jeudi de source hospitalière et locale.

"Nous avons reçu cinq corps hier (mercredi) et sept autres corps aujourd'hui (jeudi). Sur les 12 corps, il y a 4 femmes", a déclaré à l'AFP le Dr Jérôme Munyambete, médecin directeur de l'hôpital général d'Oicha. "Tous ont été tuées par la machettes et quelques uns par balles", a-t-il détaillé. Présenté par l'organisation État islamique (EI) comme sa branche en Afrique centrale (Iscap en anglais), les ADF sont accusés d'avoir massacré des milliers de civils en RDC et commis des attentats jihadistes en Ouganda. Jusqu'à novembre dernier, la cité d'Oicha, chef-lieu du territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu était l'une des principales cibles d'attaque des ADF dans la région. Le rythme d'attaques avait sensiblement baissé après le lancement des opérations conjointes des armées congolaise et ougandaise à la fin de ce mois, les ADF s'étant déplacés plus vers l'ouest, selon les observateurs locaux. Ces opérations militaires conjointes visent à neutraliser le groupe rebelle ADF dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri. Le Nord-Kivu et l'Ituri sont placés sous état de siège. Une mesure exceptionnelle qui a donné plein pouvoir aux militaires mais qui n'a pas permis, jusqu'à présent, de mettre fin aux massacres et aux violences des groupes armés.