Sénégal: deux députés soupçonnés dans un trafic de passeports diplomatiques

5 octobre 2021 à 18h51 par AFP

AFRICA RADIO

L'Assemblée nationale du Sénégal examinera prochainement la levée de l'immunité de deux députés membres du parti présidentiel soupçonnés d'implication dans un trafic de passeports diplomatiques, a-t-on appris de source officielle.

Le ministre de la Justice Malick Sall a transmis au président de l'Assemblée, lundi, la demande du juge en charge de l'affaire pour la levée de l'immunité parlementaire des députés El Hadji Mamadou Sall et Boubacar Biaye, indique un communiqué de l'Assemblée consulté mardi par l'AFP. La demande sera examinée après l'ouverture de la session parlementaire, prévue le 14 octobre. Les deux députés sont soupçonnés d'avoir monnayé leurs services pour permettre à des individus d'obtenir des passeports diplomatiques. Selon des éléments de l'enquête publiés dans la presse, ils sont soupçonnés d'avoir joué les époux ou les pères grâce à des pièces d'état civil frauduleuses, permettant à leurs conjointes ou leurs enfants fictifs d'obtenir eux aussi un passeport. Un commerçant présenté comme le cerveau présumé de ce réseau est en prison depuis le 13 septembre. Au moins cinq chefs d'inculpation pèsent sur lui : "association de malfaiteurs, escroquerie, blanchiment de capitaux, faux et usage de faux sur des documents administratifs, faux en écritures publiques authentifiées". Le 22 septembre, l'Assemblée nationale avait indiqué dans un communiqué que les deux députés, à l'occasion d'une rencontre avec le président de l'institution, avaient "accepté, sans hésiter, de répondre à toute convocation des services chargés de la phase de l'enquête préalable, sans attendre la levée de leur immunité parlementaire, lorsque cette mesure sera demandée" par le ministre de la Justice.