Sierra Leone : le président annule la grâce d'un guérisseur meurtrier

AFRICA RADIO

18 janvier 2022 à 21h06 par AFP

Le gouvernement de Sierra Leone a annulé la grâce récemment accordée à un célèbre guérisseur condamné à mort en 2016 pour le meurtre d'un DJ, laquelle avait suscité un important tollé dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé la présidence.

Le cabinet du président sierra-léonais Julius Maada Bio a déclaré lundi soir avoir abrogé avec effet immédiat la grâce accordée le 1er janvier à Baimba Moi Foray. Le prétendu guérisseur et l'un de ses complices avaient été condamnés à la pendaison un an après le meurtre macabre en 2015 de DJ Clef - Sydney David Buckle de son vrai nom -, une affaire qui avait fait grand bruit en Sierra Leone. La nuit ayant précédé sa mort, DJ Clef avait animé une soirée au domicile de Baimba Moi Foray, un sorcier autoproclamé connu pour ses liens avec la haute société sierra léonaise. Son cadavre mutilé avait été retrouvé dans la banlieue de la capitale Freetown, privé de certains organes dont son sexe. La police avait été accusée d'avoir mal réalisé l'enquête sur fond de fortes pressions, notamment médiatiques, pour trouver un coupable. Les raisons pour lesquelles le guérisseur a été gracié le 1er janvier n'ont pas été clarifiées, mais le gouvernement a annoncé lundi qu'il allait revoir le processus de grâce. Mardi, le président Bio a en outre nommé, sans explications, un nouveau ministre de la Justice. Des photos circulant sur les réseaux sociaux ont semblé montrer Baimba Moi Foray après sa libération, aux côtés du ministre de la Justice Anthony Brewah - désormais limogé - et du ministre de l'Information Mohamed Rahman Swaray. Ce dernier a affirmé mardi sur les réseaux sociaux que sa rencontre avec le guérisseur avait été "purement fortuite". La police de Sierra Leone n'a pu confirmer à l'AFP si Baimba Moi Foray avait été remis en prison après l'annulation de sa grâce. Quoiqu'il en soit, celui-ci ne sera pas exécuté, la Sierra Leone ayant abrogé la peine capitale en octobre.