Tunisie: limogeage des consuls à Paris et Milan, audits financiers

Par AFP

AFRICA RADIO

La présidence tunisienne a annoncé dimanche le limogeage des consuls à Paris et à Milan et l'ouverture d'audits "financiers et administratifs approfondis" dans les deux consulats.

Le président Kais Saied, à travers plusieurs ordonnances, a décidé de remplacer le consul général de Tunisie à Paris, Taher Arbaoui, par l'un de ses proches, Ridha Gharsallaoui, qui était ministre de l'Intérieur depuis fin juillet. Le consul général à Milan, Adel Ben Abdallah, est également rappelé, et remplacé par Khalil Jendoubi, selon un communiqué officiel publié sur Facebook. Dans le communiqué, il est en outre annoncé que le président a "donné instruction au ministère des Affaires étrangères de procéder à un contrôle financier et administratif approfondi" au sein des deux consulats. M. Gharsallaoui, ancien conseiller à la sécurité nationale de la présidence, avait été nommé le 29 juillet ministre de l'Intérieur pour succéder à Hichem Mechichi, qui était à la fois chef du gouvernement et en charge de l'Intérieur. Le président Saied avait limogé M. Mechichi le 25 juillet, jour où il s'était arrogé les pleins pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire), en gelant également les activités du Parlement et en reprenant le contrôle des questions judiciaires. Dans un contexte différent, la présidence a annoncé la semaine passée les fins de missions de 10 ambassadeurs, notamment à Berlin, Ankara, Pékin et Doha, ainsi que de 6 consuls dont ceux de Rome et Palerme, Lyon et Grenoble. Leurs missions étaient en réalité terminées depuis le mois d'août mais ces mouvements diplomatiques n'ont été officialisés que le 22 novembre, à travers différents décrets présidentiels. fka/rm [object Object]