Washington menace des mesures punitives si la Somalie reporte encore les élections

Par AFP

AFRICA RADIO

Les Etats-Unis ont brandi mercredi la menace de sanctions si la Somalie reporte encore les élections parlementaires, retardées à plusieurs reprises, pour sortir ce pays instable de la Corne de l'Afrique de l'impasse politique.

"Les élections en Somalie ont déjà plus d'un an de retard. Les Etats-Unis sont prêts à prendre des mesures contre ceux qui y font obstacle, si le nouveau calendrier du forum consultatif national n'est pas respecté", a écrit le département d'Etat américain sur Twitter. Dimanche soir, le Premier ministre Mohamed Hussein Roble et les chefs des différents Etats somaliens ont promis d'achever d'ici au 25 février ces élections parlementaires. Les tensions sont récurrentes entre M. Roble et le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, plus connu sous le surnom de Farmajo, notamment en raison de l'organisation du scrutin. L'escalade récente entre les deux hommes a suscité la crainte que leur conflit ne dégénère en violences généralisées. De nombreux observateurs estiment que la crise au sommet de l'Etat et l'impasse électorale détournent l'attention de problèmes plus importants de la Somalie, comme l'insurrection jihadiste des shebab qui secoue le pays depuis 2007. fff/rle [object Object]