Afrique du Sud: la Banque centrale relève son taux à 5,5%, plus forte hausse depuis 10 ans

AFRICA RADIO

21 juillet 2022 à 15h51 par AFP

La Banque centrale d'Afrique du Sud a relevé jeudi son taux directeur de 75 points de base à 5,5%, ce qui représente la plus forte hausse depuis dix ans.

L'annonce, faite au lendemain de la publication d'un record mensuel d'inflation depuis 13 ans (7,4% en juin), est la quatrième hausse consécutive du taux directeur de la Banque centrale, qui s'inquiète du niveau de la hausse des prix et du fort ralentissement de l'économie sud-africaine. Cette mesure est applicable dès vendredi, a précisé lors d'un point presse le gouverneur de la Banque centrale, Lesetja Kganyago. "Nous avons entendu les Sud-Africains déplorant l'érosion de leurs salaires et de leurs revenus (...) que nous sommes bien déterminés à préserver" , a-t-il assuré. Ce tour de vis est plus important que les prévisions des analystes, qui tablaient généralement sur une hausse de 50 points de base. L'inflation a atteint son plus haut niveau depuis des décennies dans de nombreux pays, alimentée notamment par la guerre en Ukraine et la reprise économique consécutive à l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie mondiale de Covid. Cette situation a poussé plusieurs Banques centrales à relever leurs taux d'intérêt, mais ces mesures - qui renchérissent le coût de l'emprunt pour les entreprises et particuliers - alimentent désormais les risques de récession. Selon son gouverneur, la décision de la Banque centrale vise à "stabiliser l'inflation" dans la première puissance industrielle du continent africain. L'institution table sur une hausse des prix de 6,5% cette année. La Banque centrale a par ailleurs revu à la hausse ses prévisions de croissance pour cette année à 2%, contre 1,7% prévu en mai, ce qui représente toutefois un recul sensible par rapport au taux de 4,9% enregistré en 2021. Pour 2023, l'institution table sur un nouveau ralentissement de la croissance à 1,3%, avant un léger rebond à 1,5% en 2024, ces deux prévisions étant l'une et l'autre des révisions à la baisse des estimations initiales.