Afrique du sud: Pretoria reste à l'opposition, "une leçon" selon le président Ramaphosa

Par AFP

AFRICA RADIO

La capitale sud-africaine Pretoria a une nouvelle fois été remportée par l'opposition aux municipales, "une grande leçon", a reconnu mardi le président Cyril Ramaphosa, au lendemain de la perte de Johannesburg par le parti historique au pouvoir, l'ANC.

"C'est un gros revers pour nous, mais c'est aussi une grande leçon", a déclaré M. Ramaphosa, en marge d'une rencontre avec le président kényan, Uhuru Kenyatta, à Pretoria. "C'est décevant pour le Congrès national africain, mais nous devons accepter le message clair envoyé par notre peuple", a poursuivi le chef de l'Etat. L'ANC a subi un revers historique lors des élections locales début novembre, en passant pour la première fois sous la barre des 50% à un scrutin. Jusque-là, le parti de Nelson Mandela avait remporté tous les votes à la majorité absolue depuis les premières élections démocratiques du pays en 1994. Sans majorité absolue d'un parti, le choix du maire dans plusieurs villes stratégiques dont Johannesburg et Pretoria était en suspens. L'ANC a perdu lundi le contrôle de la capitale économique Johannesburg. Le conseil municipal a choisi Mpho Phalatse, une femme issue du premier parti d'opposition l'Alliance démocratique (DA). Un autre candidat du DA, Randall Williams, a été confirmé à la tête de Pretoria, qui avait déjà été remportée par l'opposition aux municipales précédentes de 2016. Né en 2000 de la fusion de trois partis "blancs", le DA, longtemps perçu comme le parti de la classe moyenne blanche, a ensuite attiré de nombreux électeurs noirs avant d'être rattrapé par des accusations de racisme.