Afrique du Sud: une "bataille difficile" remportée avec la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid

AFRICA RADIO

18 juin 2022 à 17h39 par AFP

L'Afrique du Sud a salué samedi avec des réserves la levée temporaire des brevets sur les vaccins anti-Covid annoncée la veille par l'OMC, un accord obtenu après "une "bataille difficile" et réclamé depuis près de deux ans.

"Nous avons obtenu un accord après une bataille difficile", a déclaré lors d'une conférence de presse à Johannesburg Ebrahim Patel, ministre du Commerce du pays qui avec l'Inde et les ONG réclamaient la levée des droits de propriété intellectuelle sur l'ensemble des dispositifs médicaux anti-Covid. L'Organisation mondiale du Commerce (OMC) a annoncé vendredi après des négociations marathon un accord entre les 164 Etats membres sur une levée des droits, toutefois immédiatement critiqué car limité aux vaccins et dans le temps. Depuis le début de la pandémie, l'Afrique du Sud et l'Inde ont dénoncé à maintes reprises les inégalités en matière d'accès aux précieuses doses, dans ce qui a été baptisé un "apartheid vaccinal". Selon l'OMS, 60% de la population mondiale a reçu deux doses mais la situation reste encore inéquitable avec seulement 17% de vaccinés en Libye, 8% au Nigeria ou encore, moins de 5% au Cameroun. L'accord, qui permet aux fabricants locaux de produire des vaccins ou des composants sans autorisation des détenteurs des brevets, est limité à cinq ans et exclut pour l'instant les tests et coûteux traitements thérapeutiques contre le Covid. L'OMC doit se prononcer sur ces derniers dans les six mois. Tout en se félicitant de ce "pas en avant", le gouvernement sud-africain dans un communiqué jeudi a par ailleurs déclaré que "d'autres partenariats seront nécessaires, notamment en ce qui concerne l'accès au savoir-faire et aux technologies". Un autre défi sera aussi la commercialisation. Le géant pharmaceutique sud-africain Aspen, qui s'est lancé dans la production et la commercialisation de vaccins anti-Covid dans le pays après un accord avec l'Américain Johnson&Johnson (J&J), a indiqué le mois dernier qu'il risquait de mettre fin au projet faute de commandes. "Notre objectif est maintenant de nous assurer que nous répondons à la demande en persuadant les fournisseurs mondiaux de vaccins de s'approvisionner auprès de producteurs africains", a déclaré M. Patel. C'est la première fois qu'une levée temporaire est décidée par l'OMC. L'Afrique du Sud compte à ce jour trois sites de production de vaccins avec Aspen, la société de biotechnologie Afrigen au Cap qui a fabriqué le premier vaccin à ARN messager contre le Covid-19, et Biovac qui assemble le vaccin Pfizer-BioNTech. cld/cpy [object Object]