Algérie: le ministre des Transports limogé pour "faute grave"

AFRICA RADIO

10 mars 2022 à 12h06 par AFP

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a limogé jeudi son ministre des Transports, invoquant, fait rare pour ce genre d'annonces, une "faute grave" dans l'exercice de ses fonctions.

M. Tebboune "a mis fin, ce jour, aux fonctions du ministre des Transports, Aïssa Bekkai, pour avoir commis une faute grave dans l'exercice de ses fonctions", a annoncé la présidence algérienne, sans plus de précision. Le ministre des Travaux publics Kamel Nasri a été chargé d'assurer l'intérim à la tête du ministère des Transports, selon la même source. Aucune indication n'a été fournie de source officielle ni par les médias sur la nature de cette "faute grave" imputée au ministre. Son limogeage survient au lendemain de l'annonce par le ministère des Transports de plus de 100 vols supplémentaires de la compagnie nationale Air Algérie vers l'étranger à partir du 15 mars, après une forte réduction des liaisons aériennes dans le cadre des restrictions en lien avec la pandémie de Covid-19. Agé de 57 ans, M. Bekkai était ministre des Transports depuis juillet 2021. Il avait occupé auparavant le poste de ministre délégué chargé du Commerce extérieur dans le premier gouvernement de la présidence de M. Tebboune nommé en janvier 2020. En janvier 2021, le président algérien avait limogé le prédécesseur de M. Bekkai au ministère des Transports, Lazhar Hani, ainsi que le PDG d'Air Algérie pour avoir approuvé des importations interdites. Il s'agissait de fournitures liées à l'activité de restauration à bord, au moment où la compagnie aérienne était à l'arrêt pour cause de Covid-19 et avait des difficultés financières.