Burkina: un soldat tué et deux blessés dans une attaque dans l'est

16 septembre 2021 à 16h51 par AFP

AFRICA RADIO

Un soldat burkinabé a été tué et deux autres blessés lors d'une attaque mercredi soir contre un détachement militaire dans la province de la Komondjari dans l'est du Burkina Faso, frontalier du Niger, a-t-on appris jeudi de sources sécuritaires.

"Hier (mercredi) soir, des individus non identifiés ont attaqué le détachement militaire de Tankoualou, dans la région de l'est. Cette attaque qui a été promptement repoussée a malheureusement fait un mort et deux blessés parmi les éléments de sécurité", a déclaré l'AFP une source sécuritaire. "C'est lors de la riposte que des éléments ont été touchés et l'un succombera plus tard de ses blessures", a précisé à l'AFP une autre source sécuritaire. "Des opérations ont été entreprises pour un meilleur maillage sécuritaire et traquer les assaillants", a indiqué cette source. Dimanche, toujours dans la même région de l'est, six gendarmes ont été tués lors d'une attaque par des jihadistes présumés contre un convoi militaire escortant des citernes de carburant au profit de la société minière Semafo Boungou, filiale de Endeavour Mining, selon l'armée. Le Burkina Faso est en proie depuis 2015 à des attaques jihadistes régulières et meurtrières, en particulier dans les régions du nord et de l'est, comme ses voisins le Mali et le Niger. Ces attaques, souvent couplées à des embuscades et attribuées aux groupes jihadistes affiliés au groupe État islamique et à Al-Qaïda, ont fait plus de 1.500 morts, dont 480 civils entre mai et août, selon une ONG, le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). Les violences ont également contraint plus de 1,4 million de personnes à fuir leurs foyers, selon le Conseil national pour le secours d'urgence (Conasur).