Cameroun: cinq personnes enlevées dans un lycée en zone anglophone

AFRICA RADIO

21 janvier 2022 à 20h51 par AFP

Cinq personnes, dont trois enseignants et un proviseur, ont été enlevés mardi dans un lycée par des hommes armés et sont toujours retenus dans le Nord-Ouest du Cameroun, l'une des deux régions anglophones, en proie à un conflit armé entre séparatistes et soldats, a indiqué vendredi à l'AFP un syndicat d'enseignants.

"Un groupe armé a fait irruption mardi dans l'enceinte du lycée bilingue de Weh et a enlevé 5 personnes", a affirmé Roger Kafo, secrétaire général du Syndicat national des enseignants du secondaire (Snaes). Les otages sont "le proviseur, le censeur et de trois enseignants du lycée", a énuméré M. Kafo. "A ce jour, nous n'avons aucune nouvelle des otages et aucun n'a été libéré", a-t-il ajouté. Les enlèvements d'enseignants sont relativement fréquents dans les régions anglophones du Cameroun. Les séparatistes armés attaquent régulièrement des écoles auxquelles ils reprochent leur enseignement en français, et tuent des fonctionnaires, dont des enseignants, qu'ils accusent de "collaborer" avec Yaoundé. Ou bien enlèvent des élèves qu'ils libèrent par la suite. Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays sont en proie depuis plus de 2017 à un sanglant conflit entre des groupes armés, qui réclament l'indépendance de ces deux régions peuplées principalement par la minorité anglophone camerounaise, et les forces de sécurité. Les civils sont fréquemment victimes de crimes et d'exactions des deux camps, selon des ONG internationales et l'ONU. Les attaques visent aussi très souvent les écoles. Trois élèves et une enseignante ont été tués en novembre dans l'attaque d'un lycée du Sud-Ouest anglophone. Le conflit en zone anglophone a fait plusieurs milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés depuis début 2017, selon l'ONU et les humanitaires.