Couverture Maladie Universelle : L’enrôlement devient obligatoire en Côte d'Ivoire

Couverture Médicale Universelle : L’enrôlement devient obligatoire en Côte d'Ivoire

3 octobre 2022 à 10h28 par Ami Korobara V/Africa Radio Abidjan

Six (6) mois, c’est le délai dont dispose les Ivoiriens et les résidents en Côte d’Ivoire pour l’enrôlement obligatoire à la Couverture Maladie Universelle (CMU). Une annonce faite lors d’une conférence conjointe le 30 Septembre 2022 à Abidjan.

Passé le premier trimestre de l’année 2023, certains services administratifs seront fermés aux personnes non enrôlées. Une information donnée lors d’une conférence de presse conjointe des ministres de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle Pierre N’Gou Dimba et Adama Kamara, ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale. Cette décision intervient après que le gouvernement ivoirien ait adopté le 30 septembre dernier des mesures de restriction pour rendre obligatoire la CMU. En cas de non enrôlement, il sera désormais impossible de : faire un retrait du passeport et du permis de conduire, de s’inscrire aux examens et concours d’entrée à la Fonction Publique, à la Police, à la Gendarmerie et dans l’Armée, de s’inscrire dans les lycées, collèges et établissements d’enseignement technique et professionnel publics et privés pour les élèves âgés de plus de seize ans (16) ans ; d’avoir accès au recrutement dans le secteur Public, Parapublic et dans le secteur Privé ; l’accès aux programmes sociaux financés par l’Etat ; aux programmes de soutien à l’emploi et aux activités génératrices de revenus financés par l’Etat. « Cette mesure n’est pas prise contre les ivoiriens, ils se rendent pas comptent de l’opportunité que leur offre la Couverture Maladie Universelle, l’objectif est de permettre aux citoyens d’avoir accès à des soins de santé de qualité sans restrictions de conditions financières ou sociales », a affirmé Pierre N’Gou Dimba, ministre ivoirien de la Santé, de l’Hygiène Publique, et de la Couverture Maladie Universelle (MSHP- CMU). Les deux ministres ont invité les populations résidentes sur le territoire à l’enrôlement obligatoire à la Couverture Maladie Universelle.

Ces nouvelles dispositions selon le gouvernement ivoirien, visent à accroître le nombre d’assurés et permettre l’accès immédiat aux prestations de la CMU aux secteurs formels public et privé prélevés à la source ainsi que leurs ayants droits en rendant effectif l’enrôlement lors du recrutement. Institué en mars 2014, la Couverture Maladie Universelle est l’une des promesses que le président Alassane Ouattara a faites aux populations. Ce décret rencontre peu d’engouement  auprès des populations malgré la gratuité de la carte. Sur plus de 28 millions d’habitants, seulement 3 492 865 personnes ont été enrôlées en fin août 2022.Sur le terrain, si ces nouvelles mesures sont approuvées par certains, d’autres par contres estiment que la CMU offre très peu d’avantages et n’y voient pas une grande utilité. Pour répondre aux critiques, le ministre Pierre Dimba rassure les populations qu’un vaste programme de réhabilitation, d’équipement et de construction des établissements sont en cours dans tout le pays et promet de multiplier les sites d’enrôlement afin d’accélérer la délivrance des cartes CMU. Pour rappel, la CMU est financée par une cotisation mensuelle de 1000 FCFA par mois et par personne. En attendant d’avoir la carte biométrique CMU, l’enrôlement est la première étape pour accéder aux soins. Elle est gratuite et concerne toutes les personnes résidantes en Côte d’Ivoire. Elles ont jusqu’au premier trimestre de l’année 2023 pour se faire enrôler faute de quoi, ces personnes n’auront plus accès aux services susmentionnés.