Covid-19: l'Egypte interdit ses administrations aux fonctionnaires non-vaccinés

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Egypte interdit depuis lundi aux fonctionnaires et étudiants n'ayant pas été vaccinés contre le Covid-19 d'accéder aux bâtiments publics et aux universités sans test PCR, une mesure qui sera élargie le 1er décembre aux usagers des administrations.

Désormais, les fonctionnaires devront être vaccinés ou présenter un test PCR négatif --dont le prix peut s'avérer prohibitif-- "tous les trois jours pour accéder à leur lieu de travail", a indiqué le ministère du Tourisme et des Antiquités, précisant suivre une décision gouvernementale qui s'applique à toutes les administrations. Et il en va de même pour l'accès des étudiants aux universités, selon le journal d'Etat al-Ahram. Alors que début octobre, le taux de vaccination plafonnait encore à 7%, l'Egypte a considérablement accéléré sa campagne avec notamment des unités mobiles et stands de vaccination dans le métro, sur simple présentation d'une carte d'identité. Aujourd'hui environ 40 des plus de 102 millions d'Egyptiens ont reçu au moins une dose de vaccin, selon le ministre de la Santé par intérim, Khaled Abdel Ghaffar. Toutefois, seuls 14 millions d'entre eux ont reçu une deuxième dose alors que le pays est confronté à une quatrième vague épidémique. Le port du masque est lui très peu respecté, notamment dans la mégalopole de plus de 20 millions d'habitants du Caire où densité de population et promiscuité sont reines, surtout dans ses administrations bondées tous les jours de la semaine. Au total, l'Egypte a enregistré officiellement 393.961 cas de contamination au coronavirus dont 19.499 décès.