Des parlementaires européens demandent au président tunisien "un véritable dialogue"

Des parlementaires européens ont appelé mercredi le président tunisien Kais Saied à "un véritable dialogue" avec les partis politiques et la société civile, dont des représentants leur ont fait part de leurs "doutes" sur sa volonté de l'engager.

AFRICA RADIO

13 avril 2022 à 19h06 par AFP

"Il y a des doutes parmi beaucoup de nos interlocuteurs que le président ait la volonté d'écouter et de réagir à leurs propositions" de dialogue, a déclaré devant la presse Michael Gahler, un parlementaire allemand du PPE (centre-droit) et chef de la délégation. Pendant trois jours, la mission de quatre parlementaires -- M. Gahler, l'Espagnol Javier Nart (Renew Europe, libéral), le Suédois Jakop Dalunde (Verts) et l'Italien Andrea Cozzolino (centre-gauche) -- a rencontré de nombreux acteurs du paysage politico-syndical tunisien. Les Européens (Commission et Parlement) ont exprimé leur inquiétude à plusieurs reprises ces derniers mois après le coup de force du président Saied qui s'est arrogé les pleins pouvoirs le 25 juillet et a dissous le Parlement fin mars. Dans un communiqué, la délégation a appelé "de toute urgence les Tunisiens à s'engager dans un dialogue tuniso-tunisien global et structuré, incluant des représentants du gouvernement, des partis politiques, des syndicats, de la société civile et des organisations féministes". Selon M. Gahler, la délégation a demandé à M. Saied un "dialogue national véritable et inclusif" avant un référendum constitutionnel prévu le 25 juillet et des législatives le 17 décembre. Plusieurs membres de la délégation ont rappelé que les aides de l'Union européenne, un donateur clé de la Tunisie, étaient conditionnées aux réformes politiques. Mais Andrea Cozzolino a estimé que l'Europe "ne peut pas se permettre une faillite de la Tunisie", et devait "l'aider dans cette phase de transition politique" et "donner un coup de main aux négociations" en cours pour une nouvelle aide du FMI.