Ebola en Ouganda : pas de confinement nécessaire, annonce le président Museveni

AFRICA RADIO

28 septembre 2022 à 21h21 par AFP

Le président Yoweri Museveni a exclu mercredi d'imposer un confinement pour lutter contre le virus Ebola dont des cas ont été détectés en Ouganda, affirmant que le pays avait la capacité de contenir l'épidémie.

Les autorités ougandaises ont déclaré que des cas de cette maladie très contagieuse avaient été repérés dans la région centrale de Mubende la semaine dernière. Il y a eu 24 cas et cinq décès confirmés, a déclaré le président Museveni lors d'un point de presse télévisé. Quelque 19 personnes classées comme cas probables sont également mortes, a-t-il ajouté, expliquant toutefois qu'elles ont été enterrées sans être testées pour l'infection. Mais le chef de l'Etat ougandais s'est engagé à ne pas confiner les régions touchées, affirmant que le pays était en mesure de contenir le virus. "Nous avons décidé de ne pas confiner. Ce n'est pas nécessaire", a-t-il déclaré. Six membres des services de santé reçoivent un traitement après avoir été testés positifs au virus, a ajouté M. Museveni. Ebola est une fièvre hémorragique virale souvent mortelle. La maladie doit son nom à une rivière de la République démocratique du Congo (RDC) où elle a été découverte en 1976. La transmission humaine se fait par les fluides corporels. Les épidémies sont difficiles à contenir, surtout en milieu urbain. Pour l'instant, il n'existe aucun médicament permettant de prévenir ou traiter Ebola, bien que des remèdes expérimentaux soient en cours de développement. L'Ouganda, qui partage une frontière avec la RDC, a connu plusieurs épidémies d'Ebola, la plus récente en 2019, qui a fait cinq morts.