Guinée: la ministre de la Justice limogée du gouvernement de transition

Par AFP

AFRICA RADIO

La ministre guinéenne de la Justice et des Droits de l'homme Fatoumata Yarie Soumah a été limogée vendredi et remplacée par le secrétaire général de son ministère Moriba Alain Koné, a annoncé la télévision publique.

"Moriba Alain Koné, précédemment secrétaire général au ministre de la Justice et des Droits de l'homme est nommé Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l'homme en remplacement de Fatoumata Yarie Soumah", selon un décret lu vendredi soir à la télévision publique. Fatoumata Soumah est le premier membre du gouvernement limogé au sein de l'équipe mise en place par la junte qui a renversé le président Alpha Condé le 5 septembre. Selon la presse guinéenne, Mme Soumah était en désaccord avec le secrétaire général de la présidence, le colonel Amara Camara, pour n'avoir pas été consultée au sujet d'une audience entre le président de transition, le colonel Mamady Doumbouya, et les magistrats pour discuter de la politique pénale du gouvernement. Ce limogeage intervient deux semaines après que le Premier ministre civil nommé par les militaires, Mohamed Béavogui, a exprimé son désaccord avec la décision de la junte de rebaptiser l'aéroport de Conakry du nom de l'ancien président Ahmed Sékou Touré, père de l'indépendance pour les uns, dictateur pour d'autres. "Je suis surpris, mécontent et dépassé. J'apprends comme vous et comme tout le monde. Je n'ai ni été consulté ni été associé dans la prise de décision", a expliqué Mohamed Béavogui à un journaliste du site d'information Mosaiqueguinée. Des médias guinéens avaient souligné que c'était la première fois que M. Béavogui manifestait publiquement une divergence avec la junte depuis sa désignation le 6 octobre par le colonel Mamady Doumbouya. Selon les médias, M. Béavogui aurait d'autres motifs de frustration que la nouvelle dénomination de l'aéroport.