L'Egypte signe un contrat de 1,5 milliard d'euros pour des obusiers sud-coréens

AFRICA RADIO

2 février 2022 à 9h06 par AFP

L'Egypte a signé un contrat de 1,66 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros) pour l'achat d'obusiers sud-coréens, a annoncé mercredi l'armée, une semaine après que Washington a approuvé une importante vente d'armes au Caire.

Le protocole d'accord a été signé mardi au cours d'une cérémonie à laquelle ont assisté le ministre égyptien de la Défense, Mohamed Zaki, et le chef de l'administration du programme d'acquisition d'armements de la Corée du Sud, Kang Eun-Ho. L'accord prévoit "la gestion et la fabrication conjointes du système d'obusiers K9A1 dans les usines d'armement locales avec le conglomérat sud-coréen Hanwha, a déclaré le porte-parole de l'armée égyptienne dans un communiqué. Le montant de l'accord n'a pas été révélé, mais la Corée du Sud a indiqué qu'il se chiffrait à plus de 2.000 milliards de wons sud-coréens (environ 1,5 milliard d'euros). "Ce contrat dépasse les 2.000 milliards de wons, représentant la plus grande exportation pour les obusiers automoteurs K9", a déclaré le bureau du président sud-coréen. Cet accord intervient après la signature en janvier d'un contrat d'armement d'une valeur de 2,6 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) entre l'Egypte et les Etats-Unis. L'accord américain est intervenu malgré les inquiétudes croissantes suscitées par le bilan de l'Egypte en matière de droits humains, qualifié de "catastrophique" par des ONG internationales. En septembre, Washington avait suspendu une aide militaire de 130 millions de dollars (110 millions d'euros) à l'Egypte en raison de l'absence d'amélioration de la situation des droits humains dans le pays. Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi rejette, constamment ces accusations. bam/naa/bfi [object Object]