Le Qatar et l'Egypte signent une série de protocoles d'accord

AFRICA RADIO

14 septembre 2022 à 12h06 par AFP

L'émir du Qatar et le président égyptien, en visite à Doha pour la première fois depuis la fin de leur brouille diplomatique, ont assisté mercredi à la signature de plusieurs protocoles d'accord, ont indiqué les autorités qatariennes.

Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani et Abdel Fattah al-Sissi ont "assisté à la signature d'un protocole d'accord entre l'Autorité d'investissement du Qatar et le Fonds souverain égyptien pour l'investissement et le développement, d'un protocole d'accord sur la coopération dans le domaine des ports et d'un protocole d'accord sur la coopération dans les domaines des affaires sociales", a indiqué le palais de l'émir sur son site internet. Les deux chefs d'Etat ont également discuté des moyens de renforcer les relations entre les deux pays "notamment dans le domaine de l'investissement, des transports et des affaires sociales", selon la même source. Arrivé mardi au Qatar pour une première visite depuis le rétablissement en 2021 des relations diplomatiques entre les deux pays après quatre ans de rupture, Abdel Fattah Al-Sissi a par ailleurs rencontré des représentants de la chambre de commerce ainsi que de l'Association des hommes d'affaires du Qatar mercredi matin. La veille, M. Sissi avait été accueilli à l'aéroport par l'émir du Qatar pour cette visite qui marque, selon l'agence de presse officielle QNA, "une nouvelle ère dans les relations" bilatérales. Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani s'est rendu en Egypte fin juin, pour sa première visite au Caire depuis la reprise des relations entre les deux pays. Fin mars, le Qatar a annoncé investir 4,5 milliards d'euros en Egypte, qui fait face à une crise économique, tandis que le géant qatari des hydrocarbures QatarEnergy a signé un accord avec l'Américain ExxonMobil pour acquérir une participation de "40% dans un bloc d'exploration au large de l'Egypte". En 2017, l'Egypte, l'Arabie saoudite, Bahreïn et les Emirats arabes unis avaient rompu leurs relations avec Doha, lui reprochant de soutenir les Frères musulmans et de s'être rapproché de l'Iran, des accusations démenties par le Qatar. Le blocus diplomatique et économique imposé au petit émirat gazier du Golfe a été levé en janvier 2021. pel/saa/bfi [object Object]