Le Sénégal presse l'Allemagne de rester au Mali

AFRICA RADIO

21 février 2022 à 17h51 par AFP

Le président sénégalais Macky Sall, président en exercice de l'Union africaine (UA), a pressé lundi l'Allemagne de maintenir son engagement au sein de la mission de l'ONU au Mali, alors que Berlin s'interroge après l'annonce du retrait français.

"Nous avons besoin des forces européennes, de la Minusma (Mission de l'Onu au Mali) et de l'Allemagne au Mali. Le Mali ne peut pas être abandonné. Il faudra maintenir votre présence dans le Sahel. L'Afrique en a besoin", a dit M. Sall devant la presse à son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, en visite dans le pays depuis dimanche. L'armée allemande est actuellement engagée à travers deux missions au Mali, pays en proie à la propagation jihadiste depuis 2012. L'Allemagne compte 328 soldats dans la Mission de formation de l'Union européenne (EUTM), et 1.170 dans la Mission des Nations unies (Minusma). Les tensions entre la junte au pouvoir depuis 2020 à Bamako et les partenaires du Mali, ainsi que l'annonce, la semaine passée, par la France et ses partenaires européens, du retrait de leurs soldats engagés dans la lutte antijihadiste créent une nouvelle donne pour l'Allemagne. La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, s'est dite "sceptique" quant à la prolongation de la participation à l'EUTM. Elle a aussi soulevé la question de la contribution allemande à la Minusma si les forces françaises ne sont plus là pour intervenir en appui dans les situations d'urgence. Le chef d'Etat sénégalais suit de très près la dégradation de la situation sécuritaire au Sahel en tant que président d'un pays voisin du Mali et contributeur à la Minusma, et en tant que président de l'UA. Le président allemand a indiqué que sa visite lui permettrait de "se faire une idée des attentes ici et dans la région en général". Il a reconnu que ces attentes étaient que "l'Allemagne reste présente sous une forme qui contribue à la stabilité du Sahel". Il a rappelé que la décision ultime revenait au Parlement. Le Bundestag doit se prononcer en mai. M. Steinmeier est arrivé dimanche soir à la tête d'une importante délégation de personnalités politiques et d'hommes d'affaires. Il a notamment évoqué avec M. Sall la construction d'unités de production de vaccins anti-Covid en Afrique, dont une au Sénégal, et devait poser lundi à Dakar la première pierre d'un nouveau bâtiment abritant le centre culturel allemand Goethe Institut.