Mali: la Minusma enquête sur le décès d'un civil algérien dans la zone de Kidal

Par AFP

AFRICA RADIO

La Mission de l'ONU au Mali (Minusma) a annoncé jeudi avoir ouvert une enquête après le décès dans la zone de Kidal (nord) d'un civil algérien, qui avait été "blessé par balle" alors qu'il était à bord d'un véhicule circulant sur le même axe routier que ceux de l'ONU.

"Le (mercredi) 27 octobre, au sud de Kidal, sur la route de Anéfis (région de Kidal), un passager algérien dont le véhicule circulait sur le même axe routier qu'un convoi de la Minusma a été grièvement blessé. L'intéressé a par la suite succombé à ses blessures", a indiqué jeudi la Minusma dans un communiqué. "Une enquête a été immédiatement diligentée par la Minusma pour éclaircir les circonstances de ce grave incident, déterminer avec précision si ce véhicule représentait une menace, et si le défunt a effectivement été grièvement blessé ou non par les tirs de la Force" de la Mission, selon le communiqué. La Minusma "ne ménagera aucun effort pour que les faits soient promptement éclaircis, et l'enquête sera conduite avec toute la transparence nécessaire", a indiqué son chef, El-Ghassim Wane, cité dans le communiqué. Le 30 août, la Minusma s'était inquiétée de l'aggravation des violences contre les civils, imputable aux groupes jihadistes, qui continuent leur progression vers le sud, mais aussi à des milices communautaires et à l'armée. Dans son rapport trimestriel couvrant avril, mai et juin, la division des droits de l'Homme de la Minusma note aussi que, par "des accords dits de non-agression ou de réconciliation", les jihadistes imposent leur version rigoriste de l'islam dans certains secteurs du centre du pays. "Entre avril et juin, au moins 527 civils ont été tués, blessés ou enlevés/disparus, soit une augmentation globale de plus de 25% par rapport au premier trimestre (421)", la plupart dans le centre, selon le rapport.