22ème édition du FESPACO : 111 films en compétition

Par La rédaction

_ Ouagadougou deviendra le 26 février prochain la capitale du cinéma africain jusqu'au 5 mars, le temps du FESPACO qui a pour thème « Cinéma africain et marchés ». Comme depuis 22 ans et tous les 2 ans, le festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou décernera différents prix pour récompenser des �?uvres cinématographiques. Créé depuis 1969, il tend à favoriser la diffusion des films africains dans le monde. Cette édition promet plusieurs nouveautés._ Un prix a été créé pour cette 22ème édition organisée à Ouagadougou au Burkina Faso. En effet, dans la compétition officielle, on pourra découvrir la récompense qui décernera le meilleur film des écoles africaines du cinéma. Onze �?uvres cinématographiques sont nominées, représentant 4 écoles d'Afrique du Sud, du Bénin, du Maroc et du Burkina Faso.Cette 22ème édition, nous promet également un section « Afrique vue par.. ». A travers vingt films, des cinéastes du monde vont présenter leur vision du continent._ Hommage_ De plus, dans la sélection officielle hors-compétition, une section a été créée en hommage aux pionniers et réalisateurs disparus. Une dizaine de films a été sélectionnée en mémoire de : Désiré Niamkey Ecaré, Adama Drabo, Samba Félix N'Diaye, Tierno Fati Sow, André Come Ottong, Maham Johson Traoré, Amadou Bourou, James Campbell-Badiane, Sotigui Kouyaté, Moustapha Dao, Dominique Zéida, Tahar Chériaa. Cette nuit hommage sera organisée le 26 février, jour de l'ouverture du festival. _ Etalon de Yennanga_ Les réalisateurs des longs-métrages en compétition espèrent tous remporter l'Etalon de Yennanga, la plus haute distinction du festival. Avant l'ouverture du FESPACO, un film semble être le favori : « Une homme qui crie », du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun. _ Mais, les organisateurs ont sélectionné dix-huit films dans la section « compétition des films africains long-métrages », tous ont une chance de remporter l'Etalon de Yennanga et ainsi de succéder au cinéaste Haïlé Gérima, grand vainqueur de l'édition de 2009 avec le film « Teza »._ Jury_ Cette année, le jury pour les longs-métrages sera présidé par Galbien Mbye Cham, professeur de cinéma à la Howard University de Washington. Mais, il sera épaulé par des cinéastes réputés comme le Marocain Hassan Benjelloun et le Camerounais Jean-Pierre Bekolo pour décerner l'Etalon de Yennanga. Les différents jury auront la tâche de départager les 111 films en compétition représentant 28 pays africains. A noter que 195 �?uvres cinématographiques seront présentées lors de ce festival, contre 324 en 2009. Depuis le 11 janvier, le nom du parrain de cette édition a été dévoilé, ce sera Dieudonné Elikia M'Bokolo, écrivain, scénariste et historien congolais. _ Diversité_ La sélection tend à regrouper des films de divers pays africains. Ainsi, cette année, le Maroc et le Burkina Faso présenteront trois films chacun, contre deux pour l'Afrique du Sud, l'Algérie et l'Egypte. Aucun réalisateur ivoirien ne fait partie de la sélection officielle cette année comme depuis au moins 5 éditions._ Florence Mallégol