Afrique du Sud: accord avec la Corée du Sud pour développer des centrales nucléaires

8 octobre 2010 à 6h48 par La rédaction

SEOUL (AFP)

La Corée du Sud a signé vendredi un accord de coopération avec l'Afrique du Sud portant sur le nucléaire civil, dans l'espoir de lui vendre des réacteurs pour de futures centrales nucléaires.

La Corée du Sud, qui dispose de peu de ressources naturelles, compte 20 réacteurs nucléaires qui lui fournissent 40% de son énergie.

La Corée du Sud souhaite davantage exporter sa technologie, a rappelé le président sud-coréen Lee Myung-Bak, lors d'une rencontre avec le vice-président sud-africain Kgalema Motlanthe, arrivé jeudi à Séoul en visite officielle.

M. Lee a fait part de son espoir de voir "la Corée du Sud être en mesure de participer activement au développement de projets énergétiques, notamment la construction de centrales nucléaires", selon un communiqué de la présidence sud-coréenne.

Un peu plus tôt, le ministre sud-africain de l'Energie Elizabeth Dipuo Peters et un responsable sud-coréen des Affaires étrangères ont signé un accord de coopération sur l'énergie nucléaire, couvrant la recherche et développement et l'échange de personnel.

L'Afrique du Sud travaille à un plan de développement énergétique à long terme, incluant la construction possible de centrales nucléaires, a indiqué à l'AFP Thabo Masebe, porte-parole du vice-président Motlanthe.

Le vice-président sud-africain a également visité une centrale nucléaire dans le sud du pays et rencontré des responsables de la compagnie publique Korea Electric Power Corp (KEPCO).

En décembre dernier, un consortium de sociétés sud-coréennes et américaines, conduite par KEPCO, avait remporté un contrat nucléaire de 20,4 milliards de dollars aux Emirats arabes unis.

La Corée du Sud a également signé un contrat de coopération nucléaire avec la Turquie.

Ce consortium sud-coréen, qui regroupe KEPCO, Samsung et Hyundai, était en compétition pour ce contrat nucléaire estimé au total à plus de 40 milliards de dollars, avec un consortium français et une alliance américano-japonaise formée de General Electric et Hitachi.