Afrique du Sud: la Ligue de jeunesse de l'ANC soutient l'assassin d'Eugene Terre'Blanche

27 août 2012 à 16h25 par La rédaction


JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

La Ligue de jeunesse du Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, va soutenir l'appel de l'ouvrier agricole noir condamné à la perpétuité le 22 août pour l'assassinat du leader extrémiste blanc Eugene Terre'Blanche, a indiqué un responsable lundi.

"Nous soutenons l'appel de Chris Mahlangu contre la dure peine de prison à vie (...) pour assassinat", a déclaré le vice-président de la Ligue, Ronald Lamola, qui fait office de numéro un de l'organisation depuis que son président Julius Malema a été exclu de l'ANC pour indiscipline.

"M.Mahlangu a fait valoir devant la Cour que l'assassinat a été commis en état de légitime défense après des abus répétés" de Terr'Blanche, a-t-il ajouté à des journalistes, selon l'agence Sapa.

Ronald Lamola a estimé que le tribunal n'avait pas à donner la peine maximale à Chris Mahlangu.

"Les vies des Blancs ne peuvent pas continuer à être plus précieuses que celles des autres dans la société" sud-africaine, a-t-il déclaré.

La Ligue de jeunesse fait de plus en plus figure de mouvement d'opposition à l'ANC ces derniers mois, multipliant les attaques contre le président Jacob Zuma et s'en prenant régulièrement aux Blancs qui ont gardé l'essentiel du pouvoir économique en Afrique du Sud, dix-huit ans après l'arrivée du parti au pouvoir.

Chris Mahlangu, 30 ans, a été condamné pour avoir frappé à mort Eugene Terre'Blanche, apôtre de la domination blanche, le 3 avril 2010.

Patrick Ndlovu, le co-accusé de Mahlangu mineur au moment des faits, n'a quant à lui reconnu coupable que de violation de domicile.Il a été condamné à deux ans de prison avec sursis.

Les deux accusés plaidaient non coupables.Ils s'étaient constitués prisonniers le jour du crime, expliquant s'être disputés avec leur patron pour un problème de paye.Ils avaient alors avoué le meurtre, avant de se rétracter.

Chris Mahlangu a dit avoir agi par légitime défense quand Terre'Blanche s'est jeté sur lui avec une machette.

Il a affirmé qu'il avait été agressé sexuellement par le passé par son patron et que celui-ci lui avait transmis le virus du sida.

Eugene Terre'Blanche, tué avec une extrême violence, n'avait pas cherché à se défendre, selon le rapport d'expertise.Son pantalon était baissé, dévoilant ses parties génitales.Il avait 69 ans.