Afrique: une conférence pointe la diminution des réserves halieutiques

23 septembre 2010 à 16h40 par La rédaction

BANJUL (Gambie) (AFP)

La diminution des réserves de poissons en Afrique, surexploitées et pillées clandestinement par des bateaux étrangers, entrave le développement d'un secteur qui fait vivre 10 millions d'Africains, ont fait valoir les participants à une conférence jeudi en Gambie.

Bien que le poisson soit une des principales ressources à l'exportation de l'Afrique, "les bénéfices sont toujours menacés, car les réserves naturelles atteignent leurs limites", a déclaré le ministre gambien de la Pêche, Lamin Kaba Bajo, au cours d'une réunion à Banjul avec ses homologues du continent.

On estime que le secteur de la pêche fait vivre quelque 10 millions d'Africains, a souligné le représentant de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Babagana Ahmadu.

"Les réserves de poisson baissent alors que la demande est croissante, et le développement de la pêche clandestine en mer par des bateaux étrangers est en augmentation, menaçant le gagne-pain de millions d'Africains," a-t-il dit.

"Si nous n'inventons par des voies et des stratégies pour remédier à ces problèmes, le continent continuera de perdre des milliards de dollars", a ajouté le représentant de la FAO.