Algérie: l'opposant Ali Benflis autorisé à lancer son parti

Par La rédaction

Alger (AFP)

L'adversaire malheureux d'Abdelaziz Bouteflika à la présidence en Algérie, l'opposant Ali Benflis, a annoncé avoir obtenu mercredi l'autorisation d'organiser le congrès constitutif de son nouveau parti, après des mois d'attente.

"Le document officiel contenant cette autorisation a été remis au représentant des membres fondateurs ce mercredi", par le ministère de l'Intérieur, a précisé M. Benflis dans un communiqué transmis à l'AFP.

Ce congrès devrait se tenir durant la première semaine du mois de juin, a-t-il indiqué.

Après sa défaite en avril 2014 (81,49% pour M. Bouteflika), M. Benflis avait annoncé son intention de fonder un nouveau parti.

Il avait déposé le 21 décembre un dossier d'agrément pour la création de "Talaiou El Houriyet" (Les avant-gardes des libertés).

Après avoir effectué sa carrière politique au sein du Front de Libération Nationale (FLN, majoritaire), dont il fut le patron au début des années 2000, M. Benflis a été chef de gouvernement (2000-2003) durant le premier mandat de M. Bouteflika, dont il fut l'homme de confiance avant une rupture brutale.

Resté à la tête du FLN, il s'était présenté contre son mentor à l'élection présidentielle de 2004, mais n'avait recueilli que 6,42% des voix.

Il a ensuite disparu de la scène politique durant dix ans, jusqu'à sa nouvelle candidature présidentielle en 2014.