Algérie : Paris suit de "très près" la reprise des manifestations du Hirak

Par AFP

AFRICA RADIO

La France suit "de très près" la reprise des marches hebdomadaires du mouvement de protestation populaire Hirak en Algérie mais estime que c'est "aux Algériens et à eux seuls de déterminer la voie de leur avenir", a déclaré le chef de la diplomatie française, sans se prononcer plus avant.

"Nous suivons la situation de très près mais en respectant la souveraineté de ce pays ami", a déclaré Jean-Yves Le Drian devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.Après un an d'arrêt en raison de l'épidémie de Covid-19, des milliers d'Algériens sont descendus dans la rue vendredi, marquant un retour spectaculaire des marches hebdomadaires du Hirak face à un pouvoir sur ses gardes."Nous avons bien pris note que le président Abdelmadjid Tebboune (...) est revenu de ses soins. Pour lui la Covid est derrière lui", a poursuivi Jean-Yves Le Drian en référence aux deux séjours du chef de l'Etat algérien en Allemagne après sa contamination au nouveau coronavirus."Je constate aussi qu'il a exprimé l'ambition de réformer l'Algérie en profondeur, dans un esprit de dialogue et d'ouverture", a ajouté Jean-Yves Le Drian, en rappelant la décision du président Tebboune d'appeler à des élections législatives anticipées et de gracier quelques dizaines de détenus d'opinion. "C'est aux Algériens et à eux seuls de déterminer la voie de leur avenir par un dialogue démocratique dont il leur revient de fixer les modalités", a souligné le ministre français des Affaires étrangères."C'est au peuple algérien d'agir dans le cadre d'un processus démocratique que le président Tebboune annonce vouloir renforcer", a-t-il ajouté.Le président français Emmanuel Macron a salué l'amnistie des détenus d'opinion décidée par le président algérien à l'occasion du 2e anniversaire du soulèvement populaire du Hirak. Les deux chefs d'Etat se sont aussi engagés à travailler ensemble sur la question mémorielle l'approche du 60e anniversaire de la fin de la guerre et de l'indépendance de l'Algérie en 2022.