Algérie: trois figures de la contestation libérées

12 juin 2021 à 5h14 par AFP

AFRICA RADIO

Les trois figures du Hirak, mouvement de contestation algérien, arrêtées jeudi à la veille des élections législatives, ont été libérées dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

"Khaled Drareni, Ihsane El Kadi, Karim Tabbou relâchés", a précisé le CNLD sur sa page Faceboook.Les trois hommes avaient été arrêtés jeudi, à 48 heures des législatives anticipées censées apporter une nouvelle légitimité au régime mais rejetées par le Hirak et une partie de l'opposition, sur fond de répression généralisée. Les bureaux de vote ont ouvert samedi à 07H00 GMT.Après avoir couvert une manifestation du Hirak en mars 2020, Khaled Drareni avait été condamné à deux ans de prison pour "incitation à attroupement non armé" et "atteinte à l'unité nationale". Directeur du site d'information Casbah Tribune et correspondant en Algérie pour la chaîne francophone TV5 Monde et pour Reporters sans frontières (RSF), il avait été remis en liberté provisoire en février et attend depuis un nouveau procès.M. Tabbou a été libéré le 29 avril sous contrôle judiciaire après une altercation avec Bouzid Lazhari, le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), un organisme officiel.Emprisonné de septembre 2019 à juillet 2020, M. Tabbou est une figure très populaire du Hirak.Quant à Ihsane El Kadi, il avait été placé sous contrôle judiciaire le 18 mai. Il est accusé notamment de "diffusion de fausses informations à même de porter atteinte à l'unité nationale" et de "perturbations des élections".Au moins 222 personnes sont actuellement incarcérées pour des faits en lien avec le Hirak et/ou les libertés individuelles en Algérie, selon le CNLD.