Bombardement de Bouaké: trois pilotes jugés par défaut et une énigme intacte

AFRICA RADIO

27 mars 2021 à 9h05 par AFP

Neuf soldats français tués, un ancien mercenaire biélorusse et deux officiers ivoiriens jugés par défaut et beaucoup de zones d'ombre: le procès du bombardement de Bouaké en 2004, à l'origine d'une crise inédite entre la France et la Côte d'Ivoire, s'ouvre lundi à Paris.