Congo: une ONG dénonce des écarts sur les revenus pétroliers déclarés en 2010

Par La rédaction

BRAZZAVILLE (AFP) - (AFP)

La Coalition congolaise Publiez Ce Que Vous Payez (PWYP Congo), une ONG luttant contre la corruption,  juge "incompréhensible" des écarts relevés entre les revenus pétroliers déclarés par le Congo au FMI en 2010 et ceux de l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

"Il est simplement incompréhensible que pour 2010, les recettes pétrolières déclarées au Fonds monétaire international (FMI) se chiffrent à 1.758 milliards de Fcfa (plus de 2,6 milliards d'euros) et pour la même période, l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a déclaré 1.553,5 mds Fcfa (plus de 2,3 mds EUR) soit un écart de près de 204 mds Fcfa (plus de 310 M EUR) pour lequel le gouvernement devrait fournir des explications", écrit PWYP Congo dans un communiqué reçu samedi.

"L'exercice de réconciliation entre les paiements des compagnies pétrolières et les recettes de l'Etat n'a pas pu se faire normalement (en 2010), compte tenu de la faible participation des administrations publiques", estime l'ONG.

"Le refus de coopération de ces différentes entités publiques (dont la direction du trésor) a eu pour résultat des écarts injustifiés des flux physiques et financiers s'élevant respectivement à 1.384.059 barils et 106 mds Fcfa (plus de 161 M EUR)", ajoute-t-elle.

Une source au ministère des Finances n'a pas souhaité commenter le communiqué.

Lors de la visite au Congo en mai 2011 de Clare Short, présidente du Conseil d'administration de l'ITIE, le président congolais Denis Sassou Nguesso s'était engagé à obtenir la coopération de toutes les entités étatiques participantes dans l'exercice de réconciliation des chiffres des revenus pétroliers.

"A ce jour, aucun de ces engagements n'a été tenu", affirme PWYP dans son communiqué.

L'ITIE est une initiative, adoptée par le G8 d'Evian en 2003 pour améliorer la transparence de la gestion des ressources minières.Elle réunit dans une même structure gouvernement, entreprises pétrolières, institutions financières internationales et ONG.

Le Congo est l'un des premiers producteurs de pétrole d'Afrique subsaharienne, qui représente sa première ressource d'exportation et contribue officiellement à plus de 80% aux recettes de l'Etat.