Côte d'Ivoire: grève au quotidien public Fraternité Matin

Par AFP

AFRICA RADIO

Quelque 200 salariés du quotidien public Fraternité Matin, plus grand journal de Côte d'Ivoire, ont déclenché lundi une grève pour réclamer le départ de leur directeur général adjoint, qu'ils accusent "de mauvaise gestion".

"Nous protestons contre la mauvaise gestion de M. Serge Abdel Nouho qui occupe le poste de DGA (directeur général adjoint) en charge des finances", a expliqué à l'AFP, Bini Djato, responsable syndical du groupe de presse Fraternité Matin créé en 1964.Les salariés ont déserté leurs bureaux, la salle de rédaction et l'imprimerie pour se réunir dans la cour du journal, familièrement appelé Frat Mat par les Ivoiriens, à Abidjan.Les employés, dont des journalistes, reprochent au DGA d'avoir "gaspillé" le capital d'un plan social et de restructuration mis en place il y a deux ans par le gouvernement pour "sauver" l'entreprise."Frat Mat va mal. On ne peut sortir de deux ans d'un plan social qui a coûté dix milliards (15,2 millions d'euros) de FCFA sans pouvoir sauver les emplois", a estimé M. Djato.Un audit a révélé "600 millions de FCFA (915.000 euros) de recettes volatilisées, de nombreux achats injustifiés, des décaissements à la comptabilité non règlementaires", selon un document interne transmis à l'AFP.La presse ivoirienne, qui comprend de très nombreux titres, est connue pour ses partis-pris politiques très marqués et sa diffusion limitée.Fraternité Matin est le plus gros tirage de la presse ivoirienne avec 30.000 exemplaires imprimés chaque jour pour la vente d'environ 10 à 15.000 exemplaires, dans un pays de plus de 26 millions d'habitants.