Côte d'Ivoire: la France veut que l'ONU interdise l'usage des armes lourdes

29 mars 2011 à 12h34 par La rédaction

PARIS (AFP)

La France "souhaite l'adoption rapide" d'une résolution de l'ONU interdisant l'utilisation d'armes lourdes en Côte d'Ivoire, surtout à Abidjan, et estime que l'Onuci doit exercer son mandat "avec toute la fermeté requise", a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères.

"La communauté internationale doit agir.Nous ne pouvons pas attendre", a déclaré le porte-parole du ministère, Bernard Valero, lors d'un point de presse.

"La France souhaite l'adoption rapide du projet de résolution que nous avons déposé vendredi avec le Nigeria (au conseil de sécurité de l'ONU) et qui doit contribuer à la fin de violences, mettre un terme à l'usage des armes lourdes et ainsi renforcer les efforts de protection des civils", a-t-il dit.

"Il est important que l'Onuci (mission de l'ONU en Côte d'Ivoire) exerce pleinement son mandat avec toute la fermeté requise", a ajouté le porte-parole.

"Nous appelons Laurent Gbagbo à mettre fin aux violences perpétrées par ses partisans et à se conformer enfin à la volonté populaire en se retirant sans délai", a-t-il souligné, estimant que "la situation en Côte d'Ivoire s'aggrave de jour en jour".

Mardi, les forces soutenant le président ivoirien ont reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, progressaient vers le sud de la Côte d'Ivoire et la capitale économique, Abidjan, coeur du régime du président sortant, Laurent Gbagbo.

Le camp Ouattara a clairement choisi l'option militaire, quatre mois après le début d'une crise post-électorale qui a fait plus de 460 morts, selon l'ONU, menaçant de faire basculer le premier exportateur mondial de cacao dans la guerre civile.