Côte d'Ivoire: le CICR rend visite à l'ex-président détenu Laurent Gbagbo

Par La rédaction

GENEVE (AFP) - (AFP)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé vendredi avoir effectué une série de visites à un groupe de personnes détenues ou sous résidence surveillée, parmi lesquelles figure l'ancien Président de la République de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo.

Les visites ont eu lieu du 18 au 21 juillet à Bouna, Boundiali, Katiola, Korhogo et Odienné, dans le nord du pays, précise un communiqué, indiquant que "l'accès à toutes les personnes arrêtées en lien avec la crise post-électorale a été toujours une priorité pour le CICR".

Laurent Gbagbo a été arrêté le 11 avril après plus de quatre mois de crise née de son refus de reconnaître sa défaite à la présidentielle du 28 novembre 2010 en faveur d'Alassane Ouattara, et à l'issue de dix jours de guerre dans Abidjan.Il est actuellement en résidence surveillée à Korhogo.

Le CICR s'est refusé à donner davantage de détails sur ses conditions de détention, expliquant que "les observations, recommandations et préoccupations du CICR sont traitées de manière confidentielle avec les autorités détentrices pour s'assurer que les détenus sont traités correctement".

"L'accès à toutes les personnes arrêtées en lien avec la crise post-électorale a été toujours une priorité pour le CICR.Avec l'accord du gouvernement ivoirien, ces visites ont été conduites conformément aux modalités habituelles du CICR qui prévoient notamment la possibilité de s'entretenir sans témoin avec les détenus", explique dans le communiqué Dominique Liengme, responsable de la délégation du CICR à Abidjan.

"Nous continuerons de visiter régulièrement les personnes privées de liberté dans tous les lieux de détention provisoires et permanents du pays afin de s'assurer qu'elles sont traitées avec humanité", a-t-elle ajouté.

Plusieurs dizaines de personnalités, dont l'épouse du président déchu, Simone Gbabgbo, ont été placées en résidence surveillée à Abidjan et dans plusieurs villes du nord du pays après l'arrestation de l'ex-chef de l'Etat par les Forces républicaines (FRCI) du nouveau président.

Depuis le début de l'année 2011, le CICR précise avoir effectué une centaine de visites dans 60 lieux de détention provisoires et permanents sur l'ensemble du territoire ivoirien.Au cours de ces visites, plus de 500 détenus ont été, ou sont toujours, suivis de manière individuelle.