Côte d'Ivoire: Ouattara prête serment "en qualité de président" par courrier

4 décembre 2010 à 17h33 par La rédaction

ABIDJAN (AFP)

Alassane Ouattara a prêté serment "en qualité de président de la République de Côte d'Ivoire" par un courrier au Conseil constitutionnel dont l'AFP a obtenu samedi copie. 

 Samedi après-midi dans un grand hôtel d'Abidjan, le Premier ministre Guillaume Soro a par ailleurs remis sa démission à M. Ouattara, qui l'a reconduit dans ses fonctions, a constaté un journaliste de l'AFP.

Par un courrier daté de vendredi au président du Conseil constitutionnel Paul Yao N'dré et déposé "samedi matin", selon son entourage, M. Ouattara, rival du sortant Laurent Gbagbo à la présidentielle du 28 novembre, a adressé sa "prestation de serment" manuscrite de président.

 "Les circonstances exceptionnelles que vit la Côte d'Ivoire en ce moment ne me permettent pas de prêter serment en personne devant le Conseil constitutionnel", dit-il pour expliquer l'envoi de ce "serment écrit".

Il a aussi adressé une copie de cet "acte de prestation de serment en qualité de président de la République de Côte d'Ivoire" au représentant de l'ONU dans le pays, Youn-jin Choi, qui avait validé sa victoire à la présidentielle.

M. Gbagbo a quant à lui prêté serment, dans les mêmes termes - "Devant le peuple souverain de Côte d'Ivoire, je jure solennellement et sur l'honneur de respecter et de défendre fidèlement la Constitution..." - en début d'après-midi lors d'une cérémonie au palais présidentiel d'Abidjan.

Il avait été proclamé vendredi vainqueur de la présidentielle avec 51,45% des suffrages par le Conseil constitutionnel, qui avait invalidé les résultats de la Commission électorale indépendante (CEI) donnant, jeudi, son rival en tête avec 54,1%.

Remettant sa démission à M. Ouattara, qui est "bel et bien le vainqueur de cette élection", M. Soro a dit être dans "le camp de la vérité".

"J'accepte votre démission et je vous reconduis dans vos fonctions de Premier ministre", a répondu M. Ouattara, le chargeant de "prendre la main et conduire les affaires courantes".

"La Côte d'Ivoire est maintenant en de bonnes mains" et "sera désormais en paix", a ajouté Alassane Ouattara, prenant "l'engagement de faire en sorte que tous les Ivoiriens soient protégés sur l'ensemble du territoire".