Côte d'Ivoire/visite Macron: report du meeting de l'opposition

Par AFP

AFRICA RADIO

L'opposition ivoirienne renonce à organiser samedi un meeting dans la commune de Port-Bouët d'Abidjan en raison de la volonté des "autorités d'interdire les manifestations" pendant la visite du président français Emmanuel Macron, a déclaré un de ses porte-parole à l'AFP.

"Il y plusieurs raisons. Le ministre de l'Intérieur a imposé à tous les maires du district d'Abidjan de ne pas autoriser de manifestation publiques. Le maire de Port-Bouët a été menacé de révocation. La police n'a pas voulu sécuriser les lieux. On a préféré reporter", a indiqué samedi matin Franck Anderson Kouassi."On sait que les autorités veulent interdire les manifestations pendant la visite de Macron. C'est dommage. On ne voit pas pourquoi... (le meeting), c'est l'expression de la démocratie alors même qu'en France, il y a des gens dans la rue", a-t-il ajouté. Ce meeting était organisé par deux regroupements d'opposition: la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP), lancée par le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), et Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), proche du Front populaire ivoirien (FPI) de l'ex-président Laurent Gbagbo.Un premier meeting dans la commune de Yopougon, un autre grand quartier populaire d'Abidjan, mais dont la mairie est tenue par le parti au pouvoir du président Alassane Ouattara, avait déjà été interdit.L'opposition, qui avait assuré vouloir "un meeting, quoi qu'il arrive !" selon Maurice Kakou Guikahué, numéro deux du PDCI, le principal mouvement d'opposition, avait alors changé le lieu du rassemblement pour le situer à Port-Bouët, une commune tenue par l'opposition. Les thèmes du meeting étaient la réforme de la Commission électorale indépendante, jugée déséquilibrée par l'opposition, et la demande de gratuité pour le renouvellement des cartes d'identité, dont les Ivoiriens ont besoin pour voter.Dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts, la présidentielle d'octobre 2020 s'annonce tendue en Côte d'Ivoire. Les élections municipales et régionales de 2018 avaient été marquées par de nombreuses violences et des fraudes.Emmanuel Macron est en visite officielle en Côte d'Ivoire de vendredi à dimanche, pour célébrer les fêtes de fin d'année en compagnie des forces françaises stationnées dans le pays et renforcer les relations bilatérales.