Dépêches AFP

Côte d'Ivoire: vives critiques de l'opposition contre la candidature de Ouattara à un troisième mandat

07 août 2020 à 12h10 Par AFP
L'opposition ivoirienne a fustigé vendredi la candidature à un troisième mandat annoncée par le président Alassane Ouattara la veille au soir, jugeant que la constitution lui interdisait de se représenter à l'élection présidentielle d'octobre. "Alassane Ouattara ne peut en aucun cas se présenter. Ses propres experts l'ont dit", a déclaré à l'AFP Assoa Adou, le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), l'un des deux plus importants partis d'opposition.Le chef de l'Etat, qui avait annoncé en mars ne pas se représenter, a justifié son revirement par le décès subit du candidat investi par son parti, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, évoquant un "cas de force majeure".La Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Mais selon l'interprétation du pouvoir, le président, élu en 2010 et qui achève son deuxième mandat, a le droit de se représenter car l'adoption de la nouvelle Loi fondamentale en 2016 a remis les compteurs à zéro. Une vision contestée par l'opposition.Pour N'Goran Djédri, membre du bureau politique du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, principale formation d'opposition), "M. Ouattara n'est pas au dessus des lois". "Le peuple de Côte d'Ivoire doit revendiquer l'application exacte de la constitution (de 2016) qui stipule en son article 183 que la législation actuellement en vigueur en Côte d'Ivoire reste applicable"."Nous sommes en face d'un projet de coup d'Etat civil en ce sens que le projet de M. Ouattara constitue une violation grave de la Loi fondamentale", a jugé Moussa Touré, directeur de la communication de Guillaume Soro, ancien allié du président passé à l'opposition, candidat à la présidentielle, exilé en France.Aucun des responsables du parti au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), n'était joignable vendredi matin."Merci Monsieur le Président d'avoir accepté d'être le choix du peuple de Côte d'Ivoire, pour conduire les aspirations légitimes des militants et sympathisants du RHDP à la présidentielle d'octobre 2020", a tweeté le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Sidi Touré.Le président Ouattara a dirigé vendredi matin une brève cérémonie de quinze minutes au palais présidentiel pour le 60e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, réduite au stricte minimum en raison de l'épidémie de coronavirus.Jeudi soir, des militants du RHDP ont manifesté leur joie après l'annonce du président à Abidjan, Bouake (centre) et Korhogo, la grande ville du nord et fief du pouvoir, selon des journalistes de l'AFP et des habitants."C'est une joie immense qui nous anime. Nous allons ne faire qu'une bouchée de nos adversaires" à l'élection présidentielle, a déclaré Siaka Sylla, un responsable de jeunesse du RHDP à Bouaké.La présidentielle va se tenir dix ans après la crise post-électorale qui avait fait 3.000 morts en 2010-2011.