Crimes de guerre en RDC: 10 ans de prison pour un ex-rebelle promu général

Par La rédaction

Kinshasa (AFP)

Un ancien chef de milice congolais, promu général à la faveur de sa réintégration dans l'armée, a été condamné vendredi à Kinshasa à dix ans de prison ferme pour crimes de guerre.

La Haute cour militaire congolaise a estimé que le général Jérôme Kakwavu était personnellement coupable de crimes de guerre et lui a également reproché de n'avoir "pas pris les mesures nécessaires" pour empêcher et réprimer des "crimes de guerre par meurtre [...] commis par des hommes sous son commandement".

Au chapitre des crimes de guerre dont l'ancien seigneur de guerre s'est rendu coupable, le tribunal a retenu des viols répétés sur deux mineures, deux meurtres et des actes de tortures sur deux autres personnes.

La Haute Cour est allé au-delà des réquisitions du ministère public, qui avait requis huit ans de servitude pénale contre ce général de brigade.

Les faits incriminés remontent à 2003-2004, alors que Jérôme Kakwavu dirigeait les Forces armées populaires du Congo (FAPC), l'une des nombreuses milices qui se sont affrontées en Ituri de 1999 à 2007 sur des bases essentiellement ethniques pour le partage des richesses naturelles de ce district de l'Est de la République démocratique du Congo.

Le général Kakwavu est le premier officier général congolais condamné par la justice de son pays pour crimes de guerre depuis le début de la première guerre du Congo (1996-1997).

Promu général par décret présidentiel à l'occasion du ralliement de sa milice au gouvernement en décembre 2004, il n'est pas resté longtemps en fonction puisqu'il fut arrêté début 2005 après avoir mené grande vie dans un hôtel de Kinshasa.