Crise alimentaire: la saison des semis en péril au Mali, s'inquiète la FAO

Par La rédaction

PARIS (AFP) - (AFP)

La situation militaire et les violences qui ont provoqué de très nombreux déplacements de populations mettent la saison agricole en péril au Mali, où plus de 2 millions de personnes sont en état d'insécurité alimentaire, s'inquiète vendredi la FAO.

"La saison des semis doit commencer en mai" et "le Mali ne peut se permettre de se passer d'une saison de récoltes", a prévenu le directeur général, José Graziano da Silva, cité dans un communiqué de l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

M. Da Silva qui recevait au siège de l'organisation le ministre malien de l'Agriculture, Baba Berthé, a appelé la communauté internationale à "tout faire pour encourager le retour des agriculteurs sur leurs terres, partout où la sécurité le permet".

Plus de 400.000 personnes ont fui leurs foyers depuis le début du conflit dans le nord Mali l'an passé, aggravant la crise alimentaire installée dans la région.

Or de nombreux déplacés sont des fermiers et même si un mouvement de retour s'amorce, "la plupart des marchés restent fermés", selon la FAO.

Sur les deux millions de personnes à risque, la moitié se trouve dans le nord en raison du conflit: mais les déplacements ajoutés à la sécheresse, la dégradation générale de l'environnement et la flambée des prix font qu'un million encore se trouvent en grande insécurité alimentaire dans le sud.

L'organisation a estimé à 10 millions de dollars l'aide immédiatement nécessaire pour venir en aide aux déplacés et aux familles, en plus des 12 millions déjà demandés pour aider les populations à faire face à la sécheresse, indique-t-elle dans un communiqué.

Cette aide concerne notamment des semences, des outils agricoles , des produits vétérinaires, d'autant que la poursuite des efforts d'irrigation est indispensable.