Crise ivoirienne: enquête sur des fosses communes à Abidjan, un corps exhumé

Par La rédaction

ABIDJAN (AFP) - (AFP)

La justice ivoirienne a exhumé mercredi un corps dans un quartier d'Abidjan dans le cadre d'une enquête sur plusieurs fosses communes qui pourraient contenir des victimes des violences de la crise post-électorale de 2010-2011, a constaté l'AFP.

Sur un terrain entouré de modestes habitations du secteur "Doukouré", dans le quartier populaire de Yopougon (ouest), fief de l'ex-président Laurent Gbagbo, une fosse a été ouverte et le corps d'un homme exhumé.

"Dans le cadre de l'enquête ouverte à la suite de la crise post-électorale, il nous a été signalé l'existence de plusieurs fosses dans le sous-quartier Doukouré" qui sont "susceptibles de contenir des corps humains", a déclaré à la presse le procureur de la République d'Abidjan, Simplice Kouadio Koffi.

"Ce n'est pas le seul endroit qui nous a été signalé, il y a divers endroits à Yopougon", "on nous a signalé beaucoup de corps", a-t-il indiqué.

"Nous allons procéder aux autres exhumations" et "poursuivre nos investigations", a-t-il ajouté.

Des monticules de terre qui auraient servi à recouvrir d'autres cadavres étaient visibles sur le terrain où a été effectuée l'exhumation.

L'ONU avait fait état en mai 2011 de la découverte de 68 corps dans dix fosses communes dans le secteur "Doukouré" et attribué ces meurtres, survenus selon elle en avril, à des milices pro-Gbagbo.

Yopougon a été l'un des quartiers les plus éprouvés par les violences post-électorales de décembre 2010-avril 2011, qui ont fait quelque 3.000 morts après le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite au scrutin de novembre 2010 face à Alassane Ouattara, finalement investi en mai.

Dans ce bastion pro-Gbagbo, les partisans de l'ex-président ont été accusés de nombreuses exactions durant la crise.Les forces pro-Ouattara y ont aussi été mises en cause pour leur action lors de la bataille d'Abidjan du début avril et la "pacification" de Yopougon jusqu'en mai.