Darfour: des dizaines de morts et une centaine de blessés dans une attaque

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

Des dizaines de personnes ont été tuées et plus d'une centaine blessées lors d'une attaque au Darfour, région troublée de l'ouest du Soudan, a affirmé vendredi à l'AFP un mouvement rebelle darfouri.

L'Armée/Mouvement de libération du Soudan (SLA/M) a accusé l'armée, qui a nié être impliquée dans des violences, tandis que des informations, non confirmées pour l'instant, reçues par la force de maintien de la paix ONU-Union africaine au Darfour (Minuad), faisaient état d'une attaque d'hommes armés à cheval et à dos de chameau.

"Jeudi, de 14H00 (11H00 GMT) jusqu'à la tombée de la nuit, l'armée a attaqué la région de Tabra, dans le sud-est de Jebel Marra (nord du Darfour), et l'attaque se poursuit ce matin", a affirmé à l'AFP un porte-parole du SLA/M, Ibrahim al-Helou.

Ce mouvement est mené par Abdelwahid Nour, qui vit en exil à Paris.

L'attaque a "visé la région de Tabra, un marché vers lequel affluent les habitants des villages environnants.Elle a repris vendredi matin avec des hélicoptères et des Antonov.Soixante-quatorze personnes ont été tuées et 152 blessées, en majorité des civils qui étaient sur le marché", a-t-il ajouté.

Joint par l'AFP, un porte-parole de l'armée a démenti toute implication des forces régulières soudanaises.

"Ce sont des propos sans fondement, il n'y a eu aucun accrochage entre eux et nous", a déclaré Sawarmi Khaled Saad.

De son côté, un porte-parole de la Minuad a affirmé à l'AFP avoir reçu des informations, qui n'ont pas encore été confirmées, sur une attaque et indiqué qu'une équipe de la force de paix tentait de se rendre sur place.

"Nous avons reçu des informations selon lesquelles hier (jeudi), vers 15H00, des hommes à cheval et à dos de chameau sont entrés sur un marché à 31km au nord-ouest de Tawila et ont commencé à tirer au hasard sur les gens.Des dizaines de civils auraient été tués", a déclaré Chris Cycmanick.

Une équipe de la Minuad envoyée sur place a d'abord été refoulée par le gouvernement avant d'être autorisée à passer et est actuellement en négociations, à 6 km des lieux, avec les rebelles pour y avoir accès et confirmer le nombre de victimes, a-t-il ajouté.

Selon ces informations initiales, des familles ont commencé à transporter les dépouilles de leurs proches vers le Jebel Marra pour les enterrer, a-t-il poursuivi.

La guerre civile au Darfour, dans l'ouest du Soudan, a fait 300.000 morts depuis sept ans selon les estimations de l'ONU -10.000 d'après Khartoum- et 2,7 millions de déplacés.

Au conflit entre mouvements rebelles et forces pro-gouvernementales, se sont progressivement ajoutés des combats récurrents entre tribus arabes rivales et une montée en puissance du banditisme, qui va de simples braquages de voitures aux enlèvements d'expatriés.